ACCUEIL > ECONOMIE > 10ème sommet des BRICS : le président gabonais appelle au soutien du développement de l’Afrique 


10ème sommet des BRICS : le président gabonais appelle au soutien du développement de l’Afrique 

  29 juillet 2018 à 23h58min 0 Commentaire(s)


S’exprimant, vendredi à Johannesburg en Afrique du Sud lors du 10ème sommet des BRICS, le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, a invité, l’ensemble des pays émergents à soutenir le développement sur le continent africain. Il a également présenté les potentialités économiques et commerciales du continent en général et de la sous région d’Afrique centrale en particulier. 

 Le président gabonais a appelé, dans son intervention, les BRICS à soutenir le développement des pays africains par le canal du marché unique africain, signé en mars dernier à Kigali au Rwanda par plusieurs chefs d’Etats. 

« Le 21 mars dernier à Kigali, au Rwanda, les pays africains se sont résolument engagés dans la création d’une zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA). Ce vaste marché unique, le troisième derrière ceux de la Chine et de l’Inde, est une opportunité à saisir par les BRICS. En vous positionnant comme partenaires stratégiques, vous tirerez le meilleur parti de ce vaste espace économique et commercial », a déclaré le chef de l’Etat gabonais. 

Participant aux travaux du ‘’BRICS-leaders Africa Dialogue Forum Retreat’’, organisés en marge du Sommet des BRICS, Ali Bongo Ondimba, président en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), a saisi cette occasion pour présenter le vaste marché que représente notre sous-région.
Le président Ali Bongo Ondimba a également salué l’engagement des BRICS à travers l’ouverture du Centre régional pour l’Afrique de la nouvelle Banque de développement des BRICS, tout en soulignant la nécessité de consolider les partenariats entre les pays membres des BRICS et les Etats de la CEEAC. 

 
Placé sous le thème « Les BRICS en Afrique : collaboration pour une croissance inclusive et une prospérité partagée dans la 4ème révolution industrielle », ce sommet qui a vu la participation de plusieurs dirigeants et leaders de ces cinq puissances émergentes (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) et d’Afrique, a été un cadre privilégié d’échanges sur les opportunités économiques que présentent les différentes parties dans le domaine des nouvelles technologies.