ACCUEIL > ECONOMIE > 77 milliards de francs CFA pour améliorer la distribution et la gestion de l’eau à Libreville et ses environs


77 milliards de francs CFA pour améliorer la distribution et la gestion de l’eau à Libreville et ses environs

  25 mars 2019 à 20h42min 0 Commentaire(s)


l’alimentation en Eau potable et l’assainissement de Libreville (PIAEPAL). L’annonce a été faite, par le représentant de la BAD, Norbert Masumbuko, le vendredi 22 mars lors de la célébration de la Journée mondiale de l’eau au Lycée Paul Emane Eyeghe à Libreville.

Selon les explications de Gervais Nguéma Mba de l’Unité de coordination dudit projet, le programme PIAEPAL dans le volet eau potable, a pour objectif de contribuer à l’amélioration de la vie des populations du grand Libreville qui comprend les quatre communes notamment la Commune de Libreville, Akanda, Owendo et Ntoum en réduisant le taux de prévalence des maladies causées par la mauvaise qualité de l’eau de 20% en 2023.

Financé par la BAD à hauteur de 77 milliards de francs CFA, ce programme devra ramener le rendement de distribution d’eau de Libreville de 52% à 80%, la norme exigée en hydraulique pour le bon fonctionnement d’un réseau de distribution d’eau, et aussi porter le taux de desserte à 80% en 2023 soit pour alimenter 300 milles personnes additionnelles.
Ce projet d’une durée de cinq ans va également réaliser 80 km de réseau d’eau dans les zones non alimentées et 50 km de canalisation à renforcer pour mieux alimenter les populations.

La construction des ouvrages dont des châteaux d’eau et la réhabilitation de voie de fontaine est également prévue. Pour un bon fonctionnement des ouvrages, près de 149 km de canalisations seront renouvelés et aussi la construction de près de 1300 branchements au terme de ce projet pour mieux gérer la distribution. 
Le même projet va également permettre de créer un cadre national institutionnel et réglementaire du secteur de l’eau et d’assainissement.

Pour maîtriser la ressource en eau, plusieurs études sont en vues. Il s’agit des études détaillées de conception des ouvrages d’assainissement d’eau pluviale, afin de créer les canaux d’évacuation des eaux pluviales ; les études de gestion patrimoniale ; des études avant-projet détaillées et des études de dossiers d’appel d’offre pour la mise en œuvre des ouvrages d’assainissement des eaux usées.
Selon les responsables du projet, celui-ci pourra créer 2200 emplois temporaires pendant la phase d’exécution.

L’unité de coordination dudit projet sera composée de 12 cadres sélectionnés qui vont occuper l’annexe de la direction générale de l’eau réhabilité à cet effet.
A ce jour, ce projet serait à l’étape de la mise en vigueur pour le début des activités définies dans le cadre de cet accord de prêt signé en février dernier.