ACCUEIL > SPORTS > ARISTI IMPOSE SA puissance


ARISTI IMPOSE SA puissance

  28 février 2017 à 09h17min 0 Commentaire(s)


Mikel Aristi est le deuxième espagnol à remporter une étape sur l’épreuve gabonaise après Luis Leon Sanchez en 2014
Le coureur de 23 ans, originaire du Pays basque espagnol n’a pas laissé passer sa chance ce lundi en ouverture de la Tropicale Amissa Bongo.

Sur cette longue étape de 150 kilomètres sous une température de 30°, les coureurs ont trouvé des routes vallonnées qui ont pu épuiser les organismes dès le premier jour. Les Africains originaires de l’Est du continent comme les Erythréens, les Ethiopiens et les Rwandais avaient décidé de prendre les affaires en main dès les premiers kilomètres.

A 30 kilomètres de l’arrivée, il n’en restait plus qu’un seul l’Erythréen Elyas Afewerki qui avait maintenu une avance de trois minutes juste avant de s’effondrer à 14 kilomètres d’Akiéni. Les coureurs de Minsk et de Delko Marseille qui préparaient déjà le sprint final, avaient accéléré l’allure. Sous la banderole du dernier kilomètre, c’est quand même Thomas Voeckler qui attaquait vivement, le coureur de Direct Energie se souvenait qu’il avait remporté sa seule victoire d’étape à la Tropicale au même endroit en 2012.

Finalement l’équipe Delko Marseille pouvait lancer Mikel Aristi dans les meilleures conditions pour aller gagner sa première victoire professionnelle. 

CLASSEMENT ETAPE 1 : MOANDA-AKIENI (150 KM)

1. Mikel Aristi (Espagne – Delko Marseille), en 3h42’59’’ (Moyenne horaire : 39,55 km/h)

2. Tony Hurel (France – Direct Energie) même temps

3. Bazhkou Stanislau (Biélorussie – Minsk Cycling Club) même temps

4. Yohann Gène (France – Direct Energie) même temps

5. Meron Teshom (Erythrée – Bike Aid), même temps

CLASSEMENT GENERAL

1. Mikel Aristi (Espagne – Delko Marseille), en 3h42’48’’

2. Tony Hurel (France – Direct Energie) à 5’’

3. Bazhkou Stanislau (Biélorussie – Minsk Cycling Club) à 7’’

4. Martin Laas (Estonie, Delko Marseille) à 8’’

5. Nikodemus Holler (Allemagne – Bike Aid) à 10’’




CONFERENCE DE PRESSE

« C’est la première fois que je viens courir en Afrique et je suis heureux de gagner tout de suite, a déclaré Mikel Aristi. Je pensais évidemment au sprint final au départ ce matin mais la journée a été si difficile que je me demandais si c’était encore possible. Finalement tout s’est bien organisé dans le final avec mes équipiers qui ont très bien préparé le terrain. On est plus habitué à parler des coureurs espagnols comme des grimpeurs surtout les Basques comme moi qui sont entourés de montagne. Mais mon gabarit m’a obligé à viser les sprints. »