ACCUEIL > POLITIQUE > Ali Bongo Ondimba prendra part à la 30ème session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UA 


Ali Bongo Ondimba prendra part à la 30ème session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UA 

  28 janvier 2018 à 22h11min 0 Commentaire(s)


Le président de la République, Ali Bongo Ondimba, prendra part, du 28 au 29 janvier prochains, à la 30ème session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA), a-t-on appris.

Pendant deux jours, les dirigeants africains, dont le président Ali Bongo Ondimba, plancheront sur plusieurs sujets politiques et socio- économiques de l’Afrique. La réforme de l’Union africaine, la question de la zone de libre échange continentale, le lancement du Marché unique du transport aérien en Afrique (MUTAA) et le thème 2018 de l’UA : « Vaincre la corruption : une option durable de transformation de l’Afrique », seront les principaux points à l’ordre du jour de ces assises continentales.

Le 30ème Sommet de l’Union africaine sera également marqué par deux interventions majeures du président de la République, par ailleurs Coordonnateur des chefs d’Etat et de gouvernement africains sur le changement climatique (CAHOSCC). Devant la Conférence, Ali Bongo Ondimba fera le rapport de ses activités, un an après sa désignation à la tête de cette instance continentale.

Outre cette prise de parole en plénière, le chef de l’Etat présidera une réunion du CAHOSCC, la 2ème du genre après celle de New York en marge de la 72ème session de l’Assemblée générale des Nations unies au cours de laquelle Ali Bongo Ondimba avait réitéré son appel à préserver l’Accord de Paris et à consolider l’engagement de l’Afrique en matière de développement durable.

Enfin, lors de cette 30ème session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UA, le président rwandais, Paul Kagame succédera au président de la Guinée Conakry, Alpha Condé, arrivé au terme de son mandat à la tête de l’organisation.
Le Gabon est membre fondateur de l’Union Africaine de même qu’il l’a été avec l’OUA dont elle a succédé en 1998.

Le Gabon fait partie des pays qui ont soutenu l’idée de la création d’une organisation réunissant l’ensemble des États africains et a été membre fondateur de l’Organisation de l’Unité Africaine créée en 1963 à Addis Abéba en Éthiopie. Le souci du Gabon était de voir l’unité et la solidarité entre les États africains se construire et se renforcer, et que se développent entre eux les relations d’amitié et de fraternité.

S’agissant des domaines d’intérêts principaux, les préoccupations du Gabon au sein des Nations Unies sont nombreuses en raison des nombreux défis auxquels la communauté internationale est confrontée ces dernières années.

Cependant, les plus essentielles à ses yeux sont certainement celles qui touchent le plus directement ses intérêts à savoir : la dette, le règlement des conflits en Afrique, la protection de l’environnement, la lutte contre la pauvreté, et le Commerce équitable.