ACCUEIL > POLITIQUE > Ali Bongo de retour à Libreville


Ali Bongo de retour à Libreville

  24 mars 2019 à 08h12min 0 Commentaire(s)


Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, qu’accompagnait la Première dame, Sylvia Bongo Ondimba, est arrivé ce samedi 23 mars à Libreville en provenance de Rabat au Maroc où il poursuivait sa longue convalescence suite à son AVC du 24 octobre 2018.

Le président gabonais a eu droit à accueil monstre des populations venues nombreuses lui témoigner leur soutien et célébrer son retour définitif. Cette arrivée vient tordre le cou à plusieurs rumeurs distillées dans l’opinion nationale et internationale, annonçant sa mort.

C’est aux environs de 17h que l’avion transportant le président gabonais a atterri à l’aéroport international Léon Mba de Libreville. Ali Bongo Ondimba a été accueilli au bas de la passerelle par le Premier ministre, Chef du Gouvernement, Julien Nkoghé Békalé. 

Après l’exécution de l’hymne national « La concorde » et le passage en revue des troupes des forces de Défense et de sécurité, le président de la République a procédé aux salutations des présidents des institutions, et des membres du gouvernement.
Le président Ali Bongo Ondimba qu’accompagnait son épouse Sylvia Bongo Ondimba, visiblement très ému par l’accueil monstre qui lui a été réservé, a tenu à saluer les populations qui ont effectué massivement le déplacement de l’aéroport international Léon Mba de Libreville. Il a entamé les salutations à la devanture du salon d’honneur sous un tonnerre d’applaudissements, des cris de de joie, des chants, des slogans de soutien, pour réaffirmer leur détermination derrière lui et sa vision politique.

« Je vous remercie, je vous remercie, je vous remercie, je vous remercie pour la mobilisation ! Cet accueil me touche beaucoup », a dit Ali Bongo Ondimba.
Le président de la République a pris, toujours accompagné de son épouse Sylvia Bongo Ondimba, à bord de son véhicule de commandement, le bain de foule à sa sortie de l’aéroport où une marée humaine était au rendez-vous, composée des jeunes, des femmes, et hommes qui arboraient des tee-shirt, casquettes aux effigies du couple présidentiel, leur souhaitant, un bon retour au pays.  

A la tête de cette forte mobilisation, il y avait le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) conduit par son secrétaire général, Eric Dodo Bounguendza qu’accompagnait le secrétariat exécutif, les jeunes, les femmes à travers les groupes socioculturels, les cadres, les élus et les sages de cette formation politique.

On pouvait également voir, les partis membres de la galaxie présidentielle, notamment l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDIS) d’Hervé Patrick Opiangah, les Sociaux démocrates gabonais (SDG) dirigé par Juste Loango Bouoyméka, le Rassemblement pour restauration des valeurs (RV) de Tony Ondo Mba. Sans oublier les partis politiques de l’Opposition dite républicaine comme le Parti social démocrate (PSD) de l’actuel Vice-président de la République, Pierre Claver Maganga Moussavou. A cette mobilisation de taille, plusieurs mouvements associatifs étaient également de la partie à l’exemple de G23 dirigé par Crépin Gwodock, de l’Association des jeunes émergents volontaires (AJEV) fondée par le directeur de cabinet du président, Brice Laccruche Alihanga et d’autres associations acquis à la cause d’Ali Bongo Ondimba.

Le bain de foule s’est poursuivi tout le long du parcours allant de l’aéroport international Léon Mba jusqu’au carrefour de la cité des ailes où étaient positionnés sur les trottoirs, de nombreux jeunes, femmes et hommes qui saluaient avec applaudissement le passage du président de la République. 

Au nombre de ces populations, figuraient également ceux qui ont tenu à venir toucher du doigt, la présence physique d’Ali Bongo Ondimba, dans la mesure, au regard de la persistance des rumeurs relayées dans l’opinion via les réseaux sociaux faisant état de son décès et de son remplacement par un sosie.
Selon des sources concordantes, le retour définitif du président gabonais dans son pays va donner un coup d’accélérateur aux réformes qu’il a initiées dans plusieurs secteurs dans le cadre de la poursuite de la mise en œuvre de son programme politique.