ACCUEIL > ECONOMIE > Après le colloque économique Gabon-France, la délégation gabonaise rencontre les chefs d’entreprises Français 


Après le colloque économique Gabon-France, la délégation gabonaise rencontre les chefs d’entreprises Français 

  4 avril 2019 à 22h07min 0 Commentaire(s)


Le ministre gabonais des Transports et de la Logistique, Justin Ndoundangoye a successivement rencontré le mardi 02 avril à Paris, plusieurs chefs d’entreprises françaises, après la tenue du Colloque économique sur la diversification qui s’est tenu dans la capitale française le vendredi 29 mars dernier et qui a réuni plus de 200 opérateurs engagés à investir au Gabon.

Le ministre des Transports, par ailleurs chef de la délégation gabonaise à ces assises, a rencontré tout d’abord les patrons de Météo France international pour concevoir le projet de restructuration, d’équipement technique et de formation des personnels de la Direction générale de la météorologie. 

 

S’en est suivie la rencontre avec les responsables de la Régie autonome des transports publics (RATP) en Île de France, pour présenter l’offre de réorganisation de la Société gabonaise de transports (SOGATRA). Cette offre comprend le renforcement du parc automobile, la construction de deux ateliers de maintenance des bus, la mise en place d’un système de billetterie pour tracer les recettes, l’élaboration d’un plan de mobilité entre les villes voisines de la capitale Libreville ainsi que la formation des personnels.


 
Le membre du gouvernement gabonais a par la suite échangé avec le directoire du groupe VISIOM, leader dans la fourniture des équipements et systèmes de contrôle radioscopique de bagages, ainsi que de détection des masses métalliques. Il a ensuite visité certaines des installations du groupe notamment à l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle afin d’évaluer leur performance, avant de finaliser la commande destinée à la sûreté des aéroports de Libreville, Port-Gentil et Franceville.


 
Après la France, Justin Ndoundangoye et sa suite ont rallié Bruxelles en Belgique. Là-bas, il a également rencontré, ce même mardi 2 avril, des hommes d’affaires belges intéressés par les projets du secteur des transports.
 
Au cours de ce séjour belge, il est prévu une visite sur le port d’Anvers, point de départ des véhicules vers le Gabon. Il sera question d’évaluer l’impact créé par la mesure de restriction imposée aux véhicules de moins de 5 ans.