ACCUEIL > SOCIETE > Atelier de réflexion sur l’accès des mineurs aux services de santé sexuelle reproductive et dépistage : Questions, défis et opportunités


Atelier de réflexion sur l’accès des mineurs aux services de santé sexuelle reproductive et dépistage : Questions, défis et opportunités

  29 novembre 2018 à 23h03min 0 Commentaire(s)


Un atelier de réflexion sur l’accès des mineurs aux services de santé sexuelle reproductive (SSR),et dépistage : Questions, défis et opportunités, s’est ouvert ce matin à Libreville. Organisé par le programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), en collaboration avec le gouvernement du Gabon, les travaux de cette rencontre de deux jours s’articuleront autour de la thématique précitée qui revêt, selon les organisateurs, une importance capitale en ce moment au Gabon, au regard de l’ampleur des méfaits causés par une sexualité précoce et non maîitrisée.

Ouvrant les travaux, M Stephen JACKSON, coordonnateur du système des Nations Unies et représentant du PNUD au Gabon a relevé qu’une enquête de l’UNICEF de 2015 sur les grossesses précoces en milieux scolaires, a démontré que ‘’29% des jeunes ont eu leur premier rapport sexuel à 15 ans. A l’âge de 20 ans , toutes les filles ont eu leur premier rapport sexuel …’’.
81% d’élèves=mères , c’est-à-dire 4sur 5 ont eu leur première grossesse avant l’âge de 20 ans.

Plusieurs facteurs seraient à l’origine de ce phénomène plutôt désolant.Le manque d’information, la bonne information, ajouté à cela, l’absence d’une éducation sexuelle ainsi que l’accès aux services de santé sexuelle reproductive (SSR), constituent les principales causes.
Pour le cas du Gabon, la réflexion devrait aboutir au brisement des barrières culturelles qui constituent aujourd’hui, les plus gros blocages à l’accès de l’information sexuelle des jeunes, du fait du caractère tabou que constitue jusqu’à ce jour , la question de sexualité dans certaines communautés.

Pour le PNUD, l’urgence est telle que, les Etats doivent mettre en place des politiques nationales encadrant l’accès des jeunes aux SSR. Volonté qui pourrait permettre de réduire très significativement la tendance actuelle, ne ce qui concerne le taux de prévalence au VIH-Sida, grossesses précoces et autres IST.
Notons que cet atelier qui se tiendra les 28 et 29 novembre fait partie des activités retenues dans le cadre de la célébration au Gabon, de la semaine du Développement Durable, initiée par le PNUD.

Elle a pour principaux objectifs de : promouvoir les activités des Nations Unies auprès des populations ; Renforcer les liens entre le système des Nations unies et son partenaire, le gouvernement Gabonais ;offrir un ensemble d’activités aux populations locales en vue de les amener à s’approprier les Objectifs de développement Durable et d’en faire les acteurs de premier plan du développement du Gabon.
De nombreuses autres activités sont programmées jusqu’au 21 décembre 2018, dans le cadre de cette quinzaine du Développement Durable au Gabon.