ACCUEIL > SPORTS > Au terme de l’Assemblée générale de la LINAFP : « Nous remercions les clubs qui ont voté à l’unanimité nos bilans » 


Au terme de l’Assemblée générale de la LINAFP : « Nous remercions les clubs qui ont voté à l’unanimité nos bilans » 

  11 novembre 2018 à 21h28min 0 Commentaire(s)


C’est ce qu’a déclaré samedi 10 novembre 2018 le président de la ligue nationale de football professionnel (LINAFP), Brice Mbika Ndjambou, au terme de la tenue de l’Assemblée générale annuelle. Outre, les bilans, moral et financier qui ont été présentés aux délégués (clubs), la question du démarrage du national foot 1 et 2 ainsi que l’élection au poste de président de commission électorale et recours ont constitué le fil directeur de ses assises. 

Comme le prévoit les textes et statuts de la LINAFP, une Assemblée générale annuelle doit se tenir afin de présenter le bilan de la saison écoulée et aussi le chronogramme de celle à venir. Après la validation du bilan à l’unanimité par l’ensemble des délégués, le président Brice Mbika Ndjambou, n’a pas manqué de remercier les représentants de clubs « Nous remercions les clubs qui ont voté à l’unanimité nos bilans », a-t-il déclaré. 

Ces remerciements vont également à l’endroit des mêmes responsables de clubs et surtout, des supporters des championnats nationaux gabonais, qui ont massivement pris par aux play-offs la saison écoulée. On se rappelle que le ministère des Sports et le bureau directeur de la LINAFP avaient sauvé les meubles par l’organisation des championnats en dix journées avec le système de play-off. Une formule qui a connu un franc succès. 

Pour les clubs qui ont décidé de démarrer le championnat, Brice Mbika a tenu à les remercier « Nous saluons les responsables de clubs qui ont accepté de reprendre le 24 novembre prochain pour la première division et le 1er décembre pour la seconde division, sans financement », a-t-il indiqué. 

Après la rencontre tripartite composée du bureau exécutif de la LINAFP, des présidents de clubs et du ministre de tutelle, Brice Mbika Ndjambou, se veut rassurant. « Suite au démarrage tardif et arrêts intempestifs, le ministre a rassuré de tout mettre en oeuvre pour que le financement arrive le plus rapidement possible, et que désormais une communication sur la périodicité de l’octroi de cette subvention, soit établie pour éviter ces situations malheureuses », a-t-il ajouté.

Pour l’organisation de l’élection du Comité exécutif de la LINAFP en mars 2019, Kouely Deglot Cyrius Nzamba, directeur des affaires pénales au ministère de la Justice, a été élu à la tête de la Commission électorale. Tandis que, la commission de recours sera dirigée par Souanguele Mbome, magistrat près la Cour d’appel de Libreville.

Quand on demande à Brice Mbika Ndjambou s’il a les intentions de briquer un nouveau mandat, le patron de la LINAFP laisse planer le doute et reste indécis. « Nous sortons de quatre années difficiles et douloureuses, permettez que Brice Mbika Ndjambou prenne tout le temps possible pour réfléchir à cette éventualité », a-t-il répondu.