ACCUEIL > ECONOMIE > Bilan du maire sortant Rose Christiane Ossouka Raponda


Bilan du maire sortant Rose Christiane Ossouka Raponda

  12 mars 2019 à 23h28min 0 Commentaire(s)


Rose Christiane Ossouka Raponda, le maire sortant de la commune de Libreville et toute son équipe quitte l’hôtel de ville de la capitale Gabonaise avec un sentiment d’une mission bien accomplie. Ayant présidée à la tête du conseil municipal de Libreville les cinq dernières années (2014-2018), le premier maire femme, fait un bilan plus qu’élogieux sur tous les plans, avec un des comptes administratif et financier créditeur d’une somme de prêt de vingt sept milliards de francs f CFA. Ainsi que d’autres réalisations allant dans le sens de l’amélioration des conditions de vie et de travail de l’ensemble des travailleurs de cette administration.

La mairie de Libreville change de direction. Une nouvelle équipe avec à sa tête Léandre Nzué prend les commandes au terme du quinquennat dirigé par Rose Christiane Ossouka Raponda, qui a présidée aux destinées de la commune de Libreville de février 2014 à février 2019). Première femme élue maire de Libreville, Rose Ossouka, s’en va avec le sentiment d’une mission bien accomplie, et ce, sur les plans administratif et financier.

Portée à la tête de la mairie de Libreville en février 2014, Rose Christiane Ossouka Raponda, représentante du Parti Démocratique Gabonais (PDG), parti au pouvoir, laisse derrière elle, un bilan plus qu’élogieux. L’édile de la capitale Gabonaise, de 2014 à 2019 et l’ensemble de ses collaborateurs ont fait bonne figure et ce, sur tous les plans.

Alors qu’elle héritait à son arrivée d’une administration complètement déréglée, avec une gestion administrative approximative, un volet financier chaotique, traduit par un déficit budgétaire cumulé à l’ordre de treize (13) milliards de francs Cfa. Rose Christiane Ossouka Raponda, première femme portée à la tête de la mairie de Libreville de tous les temps, a, au cours de son quinquennat travaillée à transformer cette maison, sur tous les plans. Sur son aspect extérieur, avec la rénovation de l’édifice, dont deux salles de mariages aux standards modernes, un hall totalement transformé, des salles de réunions, des bureaux modernisés entièrement équipés…

Sur le plan financier, en quittant donc la mairie centrale, l’équipe sortante laisse un bilan plus qu’honorable, comme l’attestent les comptes administratifs et de gestion de la cité capitale « au titre de l’exercice 2014-2018, le compte de la mairie de Libreville, dans les livres du trésor public Gabonais, est créditeur de la somme de prêt de vingt sept (27) milliards de francs Cfa.

Nous avons également pu réaliser notre programme qui s’intitulait : ‘’plan de développement local de Libreville, nouvelle gouvernance ‘’ à 75%, en dépit du contexte économique actuel », a déclarée Rose Christiane Ossouka Raponda.
La cinquantaine révolue, la toute première et seule femme élue présidente du conseil municipal et maire de Libreville jusqu’à ce jour, en quittant la maire, a été nommée lors du dernier réajustement ministériel, ministre d’état en charge de la défense nationale.

Fervente militante du PDG, Parti Démocratique Gabonais, elle est reconnue comme une battante, rigoureuse et aimant le travail bien fait. Elle et son équipe laisse toute fois, des projets en cours de réalisation, à l’image du complexe socio-culturel municipal, un gros chantier réalisé à hauteur de 60%, la construction de la mairie du 2e arrondissement, réalisé à 80% et bien d’autres. Des chantiers que l’équipe sortante souhaite vivement voire leur achèvement par l’actuelle équipe.

Joel Tatou / Gabontribune