ACCUEIL > CULTURE > Bilié-By-Nzé présente la nouvelle formule de la fête des cultures


Bilié-By-Nzé présente la nouvelle formule de la fête des cultures

  3 mai 2017 à 23h20min 0 Commentaire(s)


Le ministre d’Etat chargé de la Culture, Alain Claude Bilié-By Nzé a présenté, mardi au cours d’une conférence de presse les différentes activités qui marqueront la fête des cultures cette année.

La fête des cultures, qui se déroulera du 30 juin au 02 juillet prochain à Libreville sous le thème ‘’Diversité culturelle et cohésion nationale ‘’, connaitra plusieurs innovations avec notamment en ouverture le carnaval de Libreville et communes voisines d’Owendo et d’Akanda.

Il a par ailleurs précisé que le carnaval viendra célébrer la diversité culturelle de chaque commune et de faire en sorte que, par le billet de la culture, les arrondissements connaissent une vie. Et au-delà du lien, que la culture représente un caractère festif qui est dispensable également à nos sociétés.

‘’ Chaque arrondissement devra choisir une couleur et identifier les axes culturels qui feront en sorte que le public et les personnes s’identifient à travers les couleurs de leur arrondissement’’

Poursuivant sur les activités qui entoureront la célébration de la culture gabonaise et africaine, on notera également la danse moderne, tradi-moderne, urbaine, la poésie, le slam, la sculpture, la coiffure moderne et traditionnelle.

Comme sites choisis pour l’édition 2017, l’école publique Martine Oulabou où sera installé le village de la fête des cultures, le ministère de la culture sur le bord de mer, la maison Georges Rawiri. Les inscriptions pour les participants s’ouvriront au ministère de la Culture à Libreville, au siège de l’ANPAC et pour ceux de l’intérieur du pays dans les directions provinciales de la culture.

Profitant de cette occasion, il a par ailleurs annoncé l’organisation du 17 au 21 mai prochain, à Libreville, de deux journées de la décennie des afro-descendants et la journée de la diversité.

La décennie internationale des personnes d’ascendance africaine, proclamée par les Nations Unies, a pour but de protéger et de promouvoir les droits des peuples descendants d’Afrique et de reconnaître leur participation à l’enrichissement d’autres cultures. C’est le cas du peuple des Gullah, une population d’Afro-Américains vivant dans les États américains de Caroline du sud et de Géorgie.

La conférence de presse a eu lieu en présence du ministre délégué à la Culture, Olivier Koumba Koumba, de la représentante résidente du PNUD, Marie-Evelyne Petrus Barry, du directeur général du CICIBA, Manda Tchebwa, et du Chef de Bureau et Représentant de l’UNESCO au Gabon, Vincenzo FAZZINO.