ACCUEIL > ECONOMIE > Bolloré baisse les couts d’acconage a cause de la concurrence


Bolloré baisse les couts d’acconage a cause de la concurrence

  16 juin 2017 à 00h09min 0 Commentaire(s)


STCG l’opérateur en charge de l’exploitation du port d’Owendo au Gabon annonce qu’il baissera les coûts d’acconage de près de 40%. Le courrier a été envoyé officiellement au syndicat des acconiers, des consignataires et des transitaires.

C’est une décision historique pour le Gabon ! Le coût de l’acconage va enfin baisser. Il fallait débourser la coquette somme de 900.000 FCFA pour ce service. L’acconage est un service du port qui consiste à faire les opérations de transport, de manutention, de chargement ou de déchargement des marchandises au port. Elle est faite au moyen d’accons entre le bateau en mer et le quai, et vice versa.

Sur recommandation du FMI, le port d’Owendo au Gabon avait été privatisé il y a une dizaine d’années. C’est le groupe Bolloré qui avait remporté la concession d’exploitation. Aussi, quelques années plus tard, une étude a prouvé que le coût du service acconage était l’un des plus chers au monde. La baisse de 40% intervient deux semaines seulement après l’entrée en service d’un nouveau quai de déchargement financé par l’Etat gabonais et la société GSEZ.

Signé par Anthony Samzun, le directeur général de la société des terminaux des conteneurs du Gabon (STCG), filiale du groupe Bolloré, le courrier annonce une remise de 40% sur les produits de première nécessité et frigorifiques. Il appliquera aussi une remise de 20% sur toutes les autres catégories.

Ainsi, cette nouvelle tarification non définitive permettra de redonner un bol d’air aux populations. Elles se plaignent du coût élevée de la vie au Gabon. En effet, le Gabon est classé 27ème pays le plus cher dans le monde. Il faut rappeler que le Chef de l’Etat a engagé depuis 3 ans déjà, un véritable bras de fer afin que le panier de la ménagère soit allégé. Cette baisse du prix de l’acconage est donc une belle victoire pour les populations gabonaises.

Surtout que depuis quelques jours, une grève a éclaté à Port Gentil, cité pétrolière. Les manifestants se plaignent du coût de la vie dans la capitale économique.