ACCUEIL > FAITS DIVERS > Braconnage : un réseau démantelé à Franceville



Braconnage : un réseau démantelé à Franceville


  1er juin 2017 à 11h57min 0 Commentaire(s)


 
Mamba Yoghos, un trafiquant de nationalité gabonaise, et ses complices sont finalement tombés pieds et mains liés dans les filets des OPJ de Franceville, dans le Sud-Est du Gabon.

C’est une équipe mixte composée des éléments de la Police des Investigations Judiciaires de Franceville et des agents des Eaux et Forêts, appuyée par l’ONG Conservation Justice qui a interpellé le vendredi 26 Mai dernier Gildas Mamba Yoghis.
Les faits se sont produits dans la capitale du Haut-Ogooué à 19h. Gildas Mamba Yoghos s’apprête alors à liquider sa marchandise. Il attend son client. Et c’est dans cette attente que le trafiquant attire l’attention des OPJ mobilisés dans la lutte contre le braconnage.

Il est donc pris en flagrant délit de détention et commercialisation de deux peaux de panthère et d’une queue d’éléphant. C’est au poste de Police où il est interrogé dans la nuit que l’homme va reconnaître être le propriétaire d’une des peaux. Selon lui, c’est un certain André Oyié qui lui a fourni la deuxième peau ainsi que la queue d’éléphant.

Pourtant, ce dernier n’est pas retrouvé au cours de l’expédition que la PJ va mener contre lui. A l’issue de cet échec, Mamba Yoghos se ravise et désigne un autre gabonais qui vivrait à Franceville. Malgré de nouvelles recherches, ce complice présumé n’est pas rattrapé.

Finalement, le 27 mai 2017 à 7h, les éléments de la Police des Investigations Judiciaires de Franceville mettent la main sur les dénommés Wilfried Ngablegue et Landry Leboussi, tous deux de nationalité gabonaise. Les deux hommes reconnaissent les faits. Ils avouent avoir transmis la peau de panthère à Gildas Mambha Yoghis pour qu’il la vende. L’interrogatoire permet ensuite de découvrir que Wilfried Ngablegue a reçu cette peau d’un certain MANOUSS qui habiterait la commune de Moanda.

Le 30 mai 2017 à 6h, une équipe d’OPJ se rend à Moanda pour interpeller le surnommé Manouss. Sans grand succès. C’est plus tard que la Brigade de Gendarmerie, mobilisée, informera l’équipe de Franceville de l’arrestation de Manouss. Il devrait être transféré rapidement dans le Chef-lieu de province.
 
André Oyié, le propriétaire de la queue d’éléphants, de nationalité gabonaise a fini par se rendre à la Police ce, à la suite d’une stratégie minutieusement menée par les éléments de la PJ de Franceville. Comme les autres, il a été placé en garde à vue en attendant d’être présenté devant le Procureur de la République le 02 juin 2017.