ACCUEIL > ENVIRONNEMENT > COP22 : la problématique de l’eau débattue au pavillon marocain


COP22 : la problématique de l’eau débattue au pavillon marocain

  8 novembre 2016 à 23h10min 0 Commentaire(s)


L’exacerbation de la pénurie d’eau due aux effets de changement climatique a été lundi au centre des discussions au pavillon marocain dans le cadre de la COP22 que Marrakech accueille jusqu’au 18 novembre prochain.

L’événement, qui a rassemblé plusieurs agences de développement de bassins fluviaux, s’inscrit dans le cadre des activités du premier pavillon marocain, sous le thème : eau, forêts et gestion des risques.

A cette occasion, des représentants des agences de Tensift, Sebou, Loukkos, Bouregreg et Chaouia, ainsi que des représentants de l’Agence allemande de développement (GIZ) ont lancé une sonnette d’alarme sur les effets désastreux du changement climatique sur les ressources en eau.

Ils ont mis en garde contre l’épuisement des ressources en eau souterraines non renouvelables en raison du changement climatique et de la demande croissante en eau.

L’événement a également été l’occasion pour les participants de partager leurs expériences sur la façon d’assurer une gestion durable de l’eau compte tenu de la demande croissante en eau par les secteurs de l’industrie et de l’agriculture, ajoutant que plusieurs plantations seront abandonnées en raison du stress hydrique.

A cet égard, ils ont souligné la pertinence de la stratégie marocaine en matière d’eau et ont appelé à plus de barrages ainsi qu’à l’utilisation du dessalement pour l’approvisionnement en eau.

Cet événement a été co-organisé par le département ministériel marocain chargé de l’eau et l’agence du bassin versant de Tensift en coopération avec la coopération allemande au développement (GIZ).