ACCUEIL > SOCIETE > Centenaire de la fondation Rotary du Rotary International


Centenaire de la fondation Rotary du Rotary International

  26 février 2017 à 21h56min 0 Commentaire(s)


Rotary : Déjà cent ans et poussière

Il est des phrases d’autant plus fortes qu’elles correspondent à des actes. Ce jeudi, marquant la célébration du centenaire de la fondation Rotary du Rotary International, Serge Daouda, gouverneur du district 9150, n’utilise pas de simple mot, mais de la détermination, de l’engagement, de la conviction qu’un avenir meilleur doit se construire. Un regard qui se transporte vers toute l’humanité.

Que la phrase soit prononcée au Gabon ou ailleurs, qu’elle sorte d’un bureau ou d’une maison, elle ne change pas de sens. Les paroles introductives du responsable du district 9150, reconnaissent le mérite suffisamment lucide pour comprendre que cette fondation se bâtit dans le respect de l’autre, de la promotion de l’Entente mondiale, de la bonne volonté et de la paix. Un programme certes, mais aussi une confirmation de la conviction et de la poursuite des efforts utiles et essentiel pour le bien être de l’humanité. 

Certaines choses et non les moindres ont été entreprises ces dernières années. Ces derniers mois. L’opération des consultations et interventions chirurgicales gratuite, d’ophtalmologie, d’orthopédie, suivit de la distribution des médicaments en est un bon exemple. 816 patients ont été ainsi soulagés.

Tout comme la caravane de dépistage et de pris en charge de personnes atteintes du VIH, à l’hôpital bongolo en 2008. L’installation d’une pompe hydraulique villageoise à Igoumi,dans l’Etuaire. La Remise d’un don à l’hôpital Schweitzer, composé d’un pickup, de matériel de buanderie et d’ophtalmologie...

Quelque soit le secteur, l’ambition du Rotary est selon Serge Daouda de mettre leurs compétences au service des causes humanitaires les plus pressantes. Mais avec comme priorité, éradiquer la poliomyélite dans le monde. << Le programme de vaccination contre la poliomyélite ( polioplus) a été lancé en 1985 et l’organisation est devenue en 1988 l’un des fers de lance de l’initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite>> a relaté le patron du district 9150. Et d’ajouter << dans cette lutte ce sont joint à nous l’OMS, le centre américain pour le contrôle et la prévention des maladies, de l’UNICEF et plus précisément de la fondation Bill et Melinda Gâtes>>.

Il est clair que le social n’a de vertu qu’au service du plus grand nombre. De cette équation cardinale dépendent les prises de décisions. Faire le choix du bien pour que le bien en suive. Ou celui de servir d’abord, pour se mettre sur le bon chemin. Il serait tout aussi bon que cette volonté engagée par serge Daouda et les siens puissent en nourrir d’autres.

C’est dans ce sens que le gouverneur du district 9150 compte entretenir ce samedi la jeunesse, pour en faire des rotariens de demain, des citoyens de l’humanité. Une methodologie assez reussie dans le monde à telle enseigne que certaines fondations voudraient s’en inspirer.