ACCUEIL > ECONOMIE > Chômage au Gabon : Les statistiques de l’ONE confirment les inquiétudes… 


Chômage au Gabon : Les statistiques de l’ONE confirment les inquiétudes… 

  21 janvier 2019 à 23h36min 0 Commentaire(s)


Au regard du rapport statistiques 2017 de l’Office National de l’Emploi du Gabon (ONE), la situation de l’emploi des jeunes est plus que préoccupante à ce jour, en dépit des initiatives menées par ladite structure afin d’inverser la courbe.

Selon les rapports statistiques 2017 de l’Office National de l’Emploi du Gabon (ONE) sur le chômage au Gabon, la demande est forte. Elle se chiffre à 11586 demandeurs d’emploi enregistrés à l’ONE, pour la seule année 2017, contre 8143 en 2016 ; soit un taux de variation de 42,18%.

Concrètement, l’Antenne de l’Estuaire a enregistré 8556 demandeurs d’emplois, soit 54% des hommes, 88% des jeunes âgés de 16 à 34 ans et 35% de demandeurs d’emplois qui proviennent de l’enseignement supérieur.

L’Ogooué Maritime, pour sa part, a enregistré 1427 demandeurs d’emplois, soit 58% des hommes, 81% des jeunes de 16 à 34 ans et 54% de demandeurs provenant de l’enseignement supérieur.
Les statistiques de la province du Woleu-Ntem ne sont pas loin de ceux de l’Estuaire et de l’Ogooué Maritime. Ils sont de l’ordre de 570 demandeurs, soit 59% des hommes, 67% des jeunes de 16 à 34 ans et 30% pour ce qui est de l’enseignement supérieur.

La province du Haut-Ogooué quant à elle a enregistré 726 demandeurs d’emplois, soit 63% des hommes, 88% des jeunes de 16 à 34 ans et 40% issus de l’enseignement professionnel.
La Nyanga, pour sa part, a enregistré 307 demandeurs d’emplois, 56% des hommes, 79% des jeunes de 16 à 34 ans et 59% demandeurs provenant de l’enseignement professionnel.
 
Aussi, au cours de la même période, les équipes professionnelles de l’ONE, ont collecté 1300 places vacantes contre 2058 en 2016, soit une régression de 48,17%, qui se justifierait, selon le DG de l’ONE, Hans Landry Ivala, par les difficultés économiques rencontrées par la plupart des entreprises. 

Ledit rapport a également permis à M. Ivala de relever les défis pour l’année 2018. Lesquels s’articulaient autour de la délocalisation de l’Antenne Estuaire de l’ONE à Akanda, au cours du premier semestre de ladite année, la poursuite de partenariat avec la JA Gabon, la Banque Mondiale, le Projet de Développement des Compétences et de l’Employabilité (PODECE), la Banque Afrique de Développement ainsi que la dématérialisation de l’ensemble des prestations de l’ONE, avec pour objectifs premiers de simplifier et de personnaliser davantage les relations ONE/demandeurs d’emploi et les employeurs. 

Pour Hans Landry Ivala, « aucune initiative ne doit être laissée de côté. Toutes les énergies doivent être mobilisées pour que chacun trouve la place qui lui revient dans la société gabonaise ».