ACCUEIL > ENVIRONNEMENT > Climat : face à l’urgence, le Gabon appelle à l’action


Climat : face à l’urgence, le Gabon appelle à l’action

  11 juin 2015 à 00h32min 0 Commentaire(s)


Alors que le G7 vient d’adopter des engagements ambitieux dans la lutte contre les changements climatiques dans sa déclaration finale et que les 195 pays membres de la Convention des Nations unies sur le climat négocient l’Accord de Paris à Bonn depuis le 1er juin, Tanguy Gahouma, conseiller du président Ali Bongo et secrétaire permanent du Conseil National Climat du Gabon rappelle que les Etats africains doivent dès maintenant engager leurs économies dans une trajectoire bas carbone.

En parallèle, il dénonce l’inadaptation du processus des négociations à l’urgence.
RFI : Le Gabon a été le premier pays africain à livrer sa contribution aux Nations unies dans laquelle vous vous engagez à réduire vos émissions de gaz à effet de serre d’au moins 50% d’ici 2025 par rapport à un scénario non contraint.

Est-ce que ce n’est pas remettre en cause votre capacité de développement ?

Tanguy Gahouma : Les politiques économiques des Etats doivent aujourd’hui intégrer la contrainte climatique. Ce n’est pas une question qui concerne uniquement le Gabon, elle se pose au monde entier. En rendant plus compatibles nos économies au défi des changements climatiques, nous transformons les contraintes en opportunités.

Au Gabon, par exemple, nous avons mis en place un plan national de réduction de torchage pour limiter nos émissions liées au secteur pétrolier. Résultat, aujourd’hui la moitié de l’électricité utilisée à Libreville provient d’une centrale qui fonctionne avec ce gaz récupéré.