ACCUEIL > ECONOMIE > Clôture de l’année académique à l’Ecole d’application du service de Santé militaire de Libreville


Clôture de l’année académique à l’Ecole d’application du service de Santé militaire de Libreville

  9 juillet 2018 à 22h40min 150 Commentaire(s)


L’année académique 2017-2018, à l’Ecole d’Application du Service de Santé Militaire de Libreville (EEASML), s’est déroulée le 28 juin dernier , à Libreville en présence du ministre d’Etat, ministre de la Défense nationale, Etienne Massard Kabinda, de l’Ambassadeur, Haut représentant de la République française au Gabon sortant, Dominique Rénaux, du général d’armée et Commandant en chef de la Gendarmerie nationale, Jean Ekoua, parrain de la 9ème promotion de l’EEASML, et du Commandant de l’école, le médecin général Christine Murielle Essomo Megnier-Mbo. 

La cérémonie a été ponctuée par 5 grandes phases, à savoir : les décorations et allocutions, la remise des prix, la Séance photos et le vin d’honneur. Elle sanctionne le stage d’application des officiers médecins de la 9ème promotion interafricaine et de la 4ème promotion des Officiers du Corps Technique et Administratif (OCTA).
 A cette occasion, avant de remettre un prix à l’un des meilleurs élèves de la promotion, l’Ambassadeur a prononcé un discours dans lequel il a rappelé que « cette école née en 2008 est un symbole de la vitalité de la coopération et de l’engagement du Gabon et la France. 

La 9ème promotion d’officiers médecins était composée de 30 stagiaires, soit la plus importante en effectif, depuis l’ouverture de l’Ecole avec 15 nationalités différentes, à savoir : sept du Gabon, deux du Bénin deux du Burkina Faso, un du Cameroun, deux de la Côte d’Ivoire, un de Djibouti, un de Guinée, deux de Madagascar, deux du Mali (2), deux de la Mauritanie, un du Niger, un de la République Centrafricaine, un de la République Démocratique du Congo, deux du Tchad, et deux du Togo. Il est à souligner qu’avec la stagiaire Djiboutienne, une fenêtre s’est ouverte sur l’Afrique de l’Est.

La formation a duré de 9 mois (d’Octobre à Juin). Pendant la formation, les stagiaires reçoivent de nombreux enseignements dispensés sous forme de modules : « Blessés de guerre » et « sauvetage au combat », « Médecine des Armées », « Médecine de catastrophe », « Médecine d’urgence », « Médecine tropicale », « Médecine légale », « Fast échographie ». Les stagiaires bénéficient de stages pratiques à l’Hôpital d’Instruction des Armées Omar Bongo Ondimba (HIAOBO). Les médecins stagiaires sont amenés à affronter, pendant une semaine, la rigueur de la jungle gabonaise à travers un stage organisé au Centre d’Aguerrissement d’Outre-mer et Etranger (CAOME), sous la supervision des Eléments Français au Gabon (EFG).

L’Ecole d’Application du Service de Santé Militaire de Libreville (EEASML) est une école nationale à vocation régionale (ENVR), qui forme des jeunes médecins diplômés à la spécificité de médecin militaire en Afrique, au quotidien en unité, en dispensaire ou lors des missions de maintien de paix. 

 Créée en 2008 dans le cadre d’une coopération entre la France et le Gabon, l’EASSML fonctionne selon une convention qui fixe les obligations gabonaises en matière d’infrastructures, d’hébergement et d’équipements, et les obligations françaises en termes de support général des élèves, d’alimentation et d’instruction. L’enseignement proposé s’appuie sur un corps professoral militaire structuré, associé à l’expertise du Service de Santé des Armées françaises, avec notamment des professeurs agrégés du Val de Grâce.