ACCUEIL > POLITIQUE > Conférence de presse, porte parole du gouvernement


Conférence de presse, porte parole du gouvernement

  2 avril 2017 à 18h10min 0 Commentaire(s)


Alain Claude Bilie By nze, porte parole du gouvernement, a fixé le rendez-vous de sa communication au stade d’agondje dans la commune d’akanda, lieu où se tient en ce moment le dialogue politique national inclusif et sans tabous, initié par le chef de l’État, Ali Bongo Ondimba. L’essentiel de son message lors de cette conférence de presse portait sur les dites assises, mais également du communiqué fait par l’Union européenne à l’encontre dudit dialogue.

Ce 31 mars, dans la salle de presse du stade d’Agondje, le porte parole du gouvernement s’est exprimé sur le climat dans lequel se déroule ces assises. Dans ce sens, Alain Claude Bilie By nze s’est dit satisfait de l’engouement remarqué durant ces quatre premiers jours d’assises, du respect du code de bonne conduite et de la richesse des débats.

S’agissant du communiqué de l’Union européenne(UE), qui estime que le dialogue national en cours n’est pas réellement inclusif du fait que celui-ci, selon l’UE, n’a pas permis de réunir les principales forces politiques du pays que constituent la coalition autour de Jean Ping, candidat malheureux à l’élection présidentielle d’août dernier qui aujourd’hui revendique toujours la victoire, le membre du gouvernement a tenu à apporter des éclaircissements sur la souveraineté du Gabon. << Notre pays est un état souverain ayant accédé à son indépendance le 17 août 1960. Et le Gabon a librement consenti à nouer des partenariats et des accords soit avec des etats, soit avec des organismes. Nous sommes donc liés à l’Union européenne par différents accords, mais même des pays qui sont liés à cette organisation par la géographie et l’histoire commencent à examiner comment en sortir>> a t-il dit.

Et de conclure << l’Union européenne a demandé au Gabon de privilégier un dialogue intensif avec elle, quand le Gabon privilégie ce dialogue avec les gabonais. D’où l’option retenue par le gouvernement est de faire en sorte que les gabonais se parlent entre eux, afin de trouver des solutions à leurs problèmes. Et si jamais on a besoin de l’Europe, ou d’un autre acteur, on l’appellera.>>

Nathan Moore