ACCUEIL > POLITIQUE > Conseils provinciaux du PDG : reprise des élections dans le Haut-Ogooué 


Conseils provinciaux du PDG : reprise des élections dans le Haut-Ogooué 

  26 novembre 2017 à 19h43min 0 Commentaire(s)


La hiérarchie du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), par la voix de son porte parole, Clémence Mezui, a annoncé, mardi à Libreville, la reprise des élections des membres du bureau politique, du conseil national et du comité central du Haut-Ogooué, du 25 au 26 novembre prochain.

"Le secrétariat exécutif rappelle aux camarades du Haut-Ogooué que l’organisation des élections des membres du bureau politique, du conseil national et comité central, entamée puis interrompue pour cause d’insuffisances organisationnelles le week-end du 18 au 19 novembre 2017, se tiendra le week-end du 25 au 26 novembre 2017 à Franceville", a-t-elle annoncé au cours d’un point de presse.

Pour éviter une autre annulation par la réussite de cette reprise, le secrétaire général du PDG, Éric Dodo Bounguendza présidera préalablement une réunion de "mise au point et d’harmonisation" ce mercredi au siège du parti situé au quartier Louis dans le premier arrondissement de Libreville. Y sont conviés, l’ensemble de candidats, les responsables politiques non candidats et le bureau du conseil provincial du Haut Ogooué réaménagé.

Pour assurer la sérénité du scrutin, Clémence Mezui a fait savoir à la presse de l’arrêt immédiat de signature de nouveaux récépissés d’inscription et de réinscription, sur instruction du secrétaire général. Cette opération ne reprendra que le mardi 28 novembre 2017. "Tout non respect à cette instruction entraînera, sans détours, des sanctions disciplinaires à l’attention des intéressés", a-t-elle prévenu.

Par ailleurs, elle a rappelé que la cérémonie solennelle de remise des rapports généraux par bureaux de l’ensemble des conseils provinciaux, prévue initialement pour le mercredi 22 novembre 2017, aura finalement lieu le mercredi 29 novembre 2017.

Les élections du conseil provincial du Haut Ogooué, tenues les 18 et 19 novembre derniers, ont été annulées, entre autres, pour ouverture tardive des bureaux de vote, forte concentration de l’ensemble des votants à Franceville, instrumentalisation et incitation au désordre de certains jeunes et surtout destruction des urnes dans certains bureaux de vote.