ACCUEIL > POLITIQUE > Controverse autour d’une invitation supposée des Nations Unies à Jean Ping


Controverse autour d’une invitation supposée des Nations Unies à Jean Ping

  22 février 2019 à 20h26min 0 Commentaire(s)


Dans un communiqué parvenu mercredi, le bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (UNOCA) a nié, lundi, avoir reçu une invitation à transmettre à l’ancien candidat à l’élection présidentielle et opposant au pouvoir en place, Jean Ping Okoka. Il tenait pour responsables la représentation Onusienne et les autorités gabonaises, qui, selon lui, ont intercepté une lettre d’invitation de l’Organisation des Nations Unies.
Selon notre Confrère Gabonreview qui a repris l’information de l’hebdomadaire Echos du Nord, une invitation de l’Organisation des nations unies (ONU), adressée à l’ancien président de la commission de l’Union africaine afin qu’il se rende à New York, avait été bloquée par l’UNOCA et les autorités gabonaises, afin d’empêcher l’opposant Jean Ping d’effectuer ce déplacement. 

Une information battue en brèche par le bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (UNOCA). La représentation onusienne affirme qu’elle n’a pas reçu une invitation à transmettre au président de la Coalition pour la nouvelle république (CNR), M. Ping. 

« Le Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (UNOCA) a reçu des questions à propos d’une invitation adressée à M. Jean Ping l’invitant à se rendre à une réunion d’anciens présidents de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York. L’UNOCA confirme que ses services n’ont pas reçu d’invitation à transmettre à M. Ping à ce sujet. Le Bureau n’a été impliqué d’aucune manière dans l’organisation de cette réunion », indique le communiqué tout en ajoutant que « L’UNOCA réaffirme sa détermination à poursuivre sa mission de bons offices au service de la paix et de la stabilité en Afrique centrale.

Pour mettre un terme à cette controverse, Jean Ping pourra-t-il prouver le contraire du communiqué de l’UNOCA, en brandissant la preuve de cette invitation aux Nations Unies ?