ACCUEIL > SOCIETE > Coronavirus : Déjà 53 guérisons et 182 personnes encore sous traitement 


Coronavirus : Déjà 53 guérisons et 182 personnes encore sous traitement 

  29 avril 2020 à 23h19min 0 Commentaire(s)


 
Le 28 avril, le Gabon est passé à 238 cas positifs au Covid-19 dont 53 guérisons et 3 décès. Ce qui porte à 182 le nombre de patients sous traitement à cette date. Un nombre appelé à augmenter avec l’intensification du dépistage des cas contacts.

 
La situation épidémiologique du Gabon durant cette période de crise sanitaire devrait continuer à évoluer, avant de se stabiliser après l’atteinte du pic de l’épidémie dans le pays. Selon le porte-parole du Comité de pilotage du plan de veille et de riposte contre l’épidémie à Coronavirus au Gabon (Copil), le 28 avril, le pays a enregistré 27 nouveaux cas. Si lors de ses conférences de presse Guy-Patrick Obiang n’a jamais évoqué la géolocalisation de nouveaux cas qui se confirment chaque jour, il a cependant indiqué qu’à cette date le nombre de cas positifs au Covid-19 dans le pays est passé à 238. Parmi eux, 10 nouvelles guérisons au 28 avril et pas de décès enregistré. Ce qui porte à 182 le nombre de patients sous traitement. « Nous nous réjouissons du nombre de guérisons qui est un élément clé de la riposte contre le Covid-19 », a-t-il déclaré.

Rappelant que l’entrée en vigueur du confinement partiel est effective depuis le 28 avril, le Copil insiste sur le fait qu’un relâchement de chacun dans l’application des mesures et gestes barrières, notamment le port obligatoire du masque dans les lieux publics, le respect de la distanciation sociale et le lavage des mains avec de l’eau et du savon ou avec un gel hydro-alcoolique, expose au risque de contamination du Covid-19. Guy-Patrick Obiang a tout aussi annoncé l’intensification des dépistages, autour des cas contacts, durant la phase du confinement partiel. « En fonction des lieux d’habitation, le dépistage pourrait être étendu chez le voisinage en vue de délimiter l’éventuelle zone à risque » a-t-il prévenu, demandant à la population de « faire preuve de coopération lorsque les équipes du Copil viendront mener des investigations ».

Selon lui, l’objectif de cette stratégie est de rapidement circonscrire la propagation du virus dans les zones de vie du patient déclaré Covid-19 positif. Alors que le Coronavirus tend à passer pour une maladie de la honte, Gy-Patrick Obiang estime que « cela ne doit pas faire l’object d’une stigmatisation mais plutôt être considéré comme une stratégie qui vise à protéger les personnes exposées par le diagnostic précoce ». « Plus tôt on est diagnostiqué, plus vite on guérit », a-t-il conclut.