ACCUEIL > SOCIETE > Coronavirus : Le gouvernement déplore un « relâchement généralisé des gestes barrières » 


Coronavirus : Le gouvernement déplore un « relâchement généralisé des gestes barrières » 

  4 mai 2020 à 21h32min 0 Commentaire(s)


 
Le gouvernement a constaté pour le regretter, le 29 avril, un « relâchement généralisé des gestes barrières » depuis le déconfinement total du Grand Libreville 24 heures plus tôt. L’occasion d’appeler les populations au ressaisissement, car la pandémie de Coronavirus n’est pas encore éradiquée

 
Comme beaucoup le craignaient, le déconfinement total du Grand Libreville, le 28 avril, a laissé penser à certains que la crise du Coronavirus est derrière nous. Ce qui est loin d’être le cas et le ministre de la Communication a déploré, le 29 avril, un « relâchement généralisé des gestes barrières requis dans le cadre de la prévention de la propagation du Coronavirus ».

« Ce relâchement observé sur l’ensemble du territoire du Grand Libreville se caractérise notamment par la non observation de la distanciation sociale et l’absence du port du masque, gestes obligatoires. Le gouvernement dénonce avec la plus grande énergie ces actes d’irresponsabilité susceptibles de faire échec aux mesures de prévention et de sauvegarde qu’il a mise en place », a déclaré Edgard Anicet Mboumbou Miyakou.

Précisant que « l’assouplissement du confinement ne doit pas faire penser ou croire à l’opinion que la pandémie est désormais éradiquée », le ministre d’Etat a appelé les populations du Grand Libreville au ressaisissement. « L’observation absolue des mesures barrières qui constituent pour le moment, le seul dispositif pouvant permettre de contrer la propagation de l’épidémie » est de rigueur, a insisté Edgard Anicet Mboumbou Miyakou.

Par ailleurs, concernant particulièrement les transports en commun, le gouvernement s’en tient aux fermes instructions données aux forces de l’ordre. Celles-ci ont l’autorisation de « faire respecter les dispositions régissant pendant cette période, le contingentement des personnes devant se trouver à bord des véhicules ».
Au 29 avril, le Gabon a enregistré 38 nouveaux cas, portant le nombre total de personnes infectées par le virus à 276. Un signe que la pandémie est loin d’être éradiquée.