ACCUEIL > POLITIQUE > Coronavirus au Gabon : quels critères de risques et comment réagir ?


Coronavirus au Gabon : quels critères de risques et comment réagir ?

  28 janvier 2020 à 23h13min 0 Commentaire(s)


les critères de risques et les bons réflexes à avoir en cas de doute.

Après la confirmation de trois cas positifs au coronavirus chinois en France, les premiers en Europe, les autorités sanitaires Gabonaises entendent prendre le virus de vitesse pour éviter qu’une épidémie ne se propage, comme on « circonscrit un incendie ».
Combien de cas confirmés ? Comment les autorités sanitaires gèrent-elles la situation au Gabon ? Comment réagir en cas de doute ?

Combien de cas confirmés au Gabon ?


Officiellement aucun. Mais sachant que la France et le Gabon ne font presque un, au vu des allés et venues des voyageurs entre les deux pays, le Gabon se met donc à l’abri en prenant toutes les dispositions possibles, pour circonscrire le coronavirus. Selon le ministre Gabonais de la santé, Max Limoukou, qui a fait une importante déclaration, sur la manière dont la surveillance sera faite dans les principales voies d’accès au Gabon, notamment à l’aéroport international Léon Mba de Libreville, ainsi qu’au niveau des différentes frontières. Notre pays se comporte en bon africain dont l’adage dit que : « lorsque la maison du voisin brule, il faut l’aider à éteindre le feu, de peur qu’il ne se propage et n’atteigne la votre ».

Comment les autorités sanitaires gèrent-elles la situation ?

« Il faut traiter une épidémie comme on traite un incendie », c’est-à-dire la « circonscrire le plus vite possible », a expliqué le ministre Gabonais de la santé. Pour cela, les autorités sanitaires mènent une vaste sensibilisation à travers les médias, pour prévenir tout contact avec toute personne provenant de Chine et de toute l’Asie ou encore d’Europe. Les populations Gabonaises sont appelées à redoubler de vigilance, que l’on soit sur le territoire national et encore plus pour tous ceux qui sortent du pays en ce moment. Il a donc été décidé que des contrôles très stricts seront désormais effectués principal aéroport de Libreville sur tous les passagers en provenance de l’extérieur, ainsi que sur toutes marchandise provenant de la Chine et de l’Asie en général.

Quels sont les critères de risques ?

Les principaux critères de risques sont :
– soit des contacts très proches, c’est-à-dire à moins d’un mètre en face-à-face, situations de contact intime, le fait de vivre dans la même maisonnée… ;
– soit des contacts moins proches mais prolongés.

Comment réagir si l’on pense être infecté ?

Les autorités sanitaires le martèlent : si on pense être infecté par le coronavirus, il ne faut pas aller chez son médecin traitant ni aux urgences, pour éviter toute potentielle contamination, mais rester chez soi et appeler le (SAMU) « en faisant état des symptômes et du séjour récent en Chine ».
Au-delà des risques de contamination, un afflux aux urgences de patients paniqués serait compliqué à gérer dans un secteur déjà surchargé, alors que seul avec le personnel soignant en service au (SAMU), la prise en charge serait plus efficace.

La situation à l’international ;

L’Organisation mondiale de la santé a corrigé lundi 27 janvier son évaluation de la menace, la qualifiant d’« élevée » à l’international et non plus de « modérée », admettant une « erreur de formulation » dans ses précédents rapports.
Les autorités de la ville de Pékin ont quant à elles fait état d’un premier mort dans la capitale chinoise. La victime est un homme de 50 ans qui s’était rendu le 8 janvier dans la ville de Wuhan, le foyer de l’épidémie, et était tombé malade, avec de la fièvre, après être revenu à Pékin sept jours plus tard, a annoncé le comité à la santé de la capitale. Il a succombé à une défaillance respiratoire.

Gabontribune / Joel Tatou