ACCUEIL > SOCIETE > Covid-19 : La reprise des cours après le pic ?


Covid-19 : La reprise des cours après le pic ?

  4 mai 2020 à 21h30min 0 Commentaire(s)



Le pic de la pandémie de Coronavirus étant attendue au Gabon entre la fin du mois de mai et la mi-juin, les cours ne devraient pas reprendre avant cette période. C’est du moins ce qu’a laissé entendre le ministre de l’Education nationale.

 A quand le retour à l’école ? La question est posée par plusieurs apprenants et parents d’élèves au Gabon, bien qu’inquiets. Leur questionnement est d’autant plus légitime que sur la toile, une rumeur évoque la reprise des cours pour le 4 mai. Le ministre de l’Education nationale y a apporté une réponse sans équivoque. « L’OMS (Ndlr.

Organisation mondiale de la santé) prévoit le pic de l’épidémie en Afrique entre la fin du mois de mai et la mi-juin. Comment peut-on raisonnablement penser qu’on puisse reprendre les cours lors de cette période-là ? », a déclaré Patrick Mouguiama Daouda.
Le ministre suggère implicitement que les cours pourraient reprendre après ce pic, soit après la mi-juin. Il assure qu’il n’y aura pas d’année blanche car le volume atteint pour valider une année scolaire est quasiment atteint, le 2e trimestre ayant, en principe été bouclé. « Les cours étaient effectifs pour les 2/3 du programme. Le 2e trimestre était bouclé. Dans la plupart des cas on est en phase avec les recommandations du nombre de semaines requis pour valider une année telle que c’est prescrit par l’Unesco », a-t-il déclaré.

Si la question du calendrier scolaire reste pendante, Patrick Mouguiama Daouda indique que ce calendrier fera l’objet d’une prochaine communication. Une consultation avec les partenaires sociaux et au développement devrait se faire au préalable. Qu’à cela ne tienne, l’homme se réjouit du déroulement de l’enseignement à distance mis en place pour occuper les élèves en classe d’examen. « C’est une erreur de condamner l’enseignement à distance par le fait des insuffisances structurelles. L’enseignement à distance n’est pas le problème. L’enseignement à distance peut être la solution », s’est-t-il exprimé