ACCUEIL > ECONOMIE > Covid-19 : Le taux de reproduction du virus trop rapide au Gabon


Covid-19 : Le taux de reproduction du virus trop rapide au Gabon

  29 avril 2020 à 23h25min 0 Commentaire(s)


Le nombre de personnes infectées au Covid-19 et susceptibles de transmettre le virus au Gabon, notamment à Libreville premier foyer de la maladie dans le pays, est supérieur à la moyenne prévue par l’Organisation mondiale de la santé. Selon le Comité scientifique beaucoup reste encore à faire pour contenir cette épidémie.

 Au Gabon, a fait savoir la présidente du Comité scientifique, le confinement total du Grand Libreville a permis de diminuer le nombre de contacts générés. « On est passé de 20 à 24 contacts générés par une personne contaminée, à 15 », a déclaré le Pr Marielle Bouyou Atoket qui souligne cependant que c’est encore élevé. « Le taux de reproduction est encore élevé. C’est-à-dire qu’une personne aujourd’hui qui est porteuse du Coronavirus est capable de transmettre le virus à une moyenne de 4 personnes », a-t-elle expliqué. Selon la biologiste, le nombre de personnes infectées dans la population de Libreville « dans une période donnée », reste encore au-dessus des préconisations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le Gabon compte encore 8,3 personnes contaminées pour 100.000 alors que la barre de l’OMS se situe à 7,5 pour 100.000. « Cela voudrait donc dire que des efforts restent encore à entreprendre », a-t-elle indiqué. Le pays, a fait savoir le Premier ministre Julien Nkoghé Békalé le 27 avril, vit la phase ascendante de la courbe de propagation de la pandémie, et se rapproche irréversiblement du pic de la maladie qui pourrait intervenir entre la fin du mois de mai et mi-juin. Face à cet état de fait, la présidente du Comité scientifique indique que le pays comptera de plus en plus des personnes qui ne présenteront pas les symptômes mais qui seront aussi capables de transmettre le virus à leur entourage. Elle appelle à la responsabilité de tous.

Un dépistage pour protéger les personnes vulnérables
« Il n’y a pas aujourd’hui un médicament qui guérirait avec certitude tous les malades. Les protocoles thérapeutiques utilisés permettent parfois de ne pas passer à l’état sévère. Il est aussi prouvé que la majorité des personnes peuvent guérir sans problème. C’est le cas de nombreux patients à Libreville », a précisé le Pr Marielle Bouyou Atoket rappelant que le port de masque qui est obligatoire, permet de protéger les personnes et diminuer la circulation du virus. Si elle assure que le respect du mètre de distanciation ainsi que l’hygiène des mains permettront au virus de disparaître spontanément comme chez les personnes qui ne sont pas graves, des mesures ont été prises pour mieux protéger les personnes vulnérables.

Selon le Coordonnateur technique qui souligne que les 3 décès dus au Covid-19 au Gabon correspondent à des patients porteurs de comorbidités, il est prioritaire de protéger ces patients vulnérables pour éviter que le nombre de décès n’augmente. Dans ce cadre, a-t-il informé, un dépistage massif est prévu pour les personnes présentant des comorbidités, les femmes enceintes, les professionnels de santé puisque personnes à haut risque. « Ces personnes sont invitées à répondre à l’appel qui sera fait pour le dépistage massif », a lancé le Pr Romain Tchoua, médecin général inspecteur. Les résultats de ce dépistage ciblé, a-t-il souligné, aideront le pays à avoir une cartographie intéressante lui permettant de contenir cette épidémie. « Dans un second temps nous allons l’étendre aux autres populations », a-t-il annoncé.