ACCUEIL > SPORTS > Daniel Cousin présente ses excuses à Pierre-Claver Maganga Moussavou


Daniel Cousin présente ses excuses à Pierre-Claver Maganga Moussavou

  21 novembre 2018 à 18h45min 0 Commentaire(s)


« Tout en rentré dans l’ordre », déclarait Daniel Cousin, sélectionneur intérimaire des Panthères du Gabon, ce mardi 20 novembre à Libreville au sortir de l’audience qu’il a eue avec le vice-président de la République gabonaise, Pierre-Claver Maganga Moussavou, à la suite de l’incident qui s’est produit le samedi 17 novembre lors de la mi-temps du match Gabon-Mali (0 - 1), entre les deux personnalités. En présence du ministre des Sports et du président de la Fégafoot, Daniel Cousin a présenté ses plates excuses à l’autorité .

Au sortir de la rencontre d’hier lundi, au palais des Sports de Libreville entre ministre des Sports, Alain-Claude Bilié-By-Nzé, le Comité exécutif de la Fédération gabonaise de football (Fégafoot), et le sélectionneur intérimaire des Panthères du Gabon, Daniel Cousin, le patron des Sports a demandé au technicien national d’aller présenter ses excuses au vice-président de la République, vexé après l’incident du samedi dernier à la mi-temps du match Gabon-Mali, comptant pour la 5e journée des éliminatoires de la Can-2019.
Ce mardi matin, Daniel Cousin est allé s’excuser, auprès de Pierre-Claver Maganga Moussavou. Le technicien gabonais, était accompagné par Alain-Claude Bilié-By-Nzé (médiateur) et du président de la Fégafoot, Pierre-Alain Mounguengui.

Au terme de cette audience, qui s’est tenue à huis-clos, Daniel Cousin, a livré la teneur des échanges avec le vice-président de la République. « Pour l’incident qui s’est passé dans le vestiaire samedi dernier, je voulais juste lui dire (au vice-président) que je n’ai pas voulu l’offenser et je lui ai présenté mes excuses, car ce n’était pas dans mon intention de lui manquer de respect », a déclaré Daniel Cousin à chaud.

Daniel Cousin n’appréciant pas du tout l’intrusion de Pierre-Claver Maganga Moussavou, a indiqué qu’il ne connaissait pas personnellement le Vice-président. Pour éviter que ce genre de situation se reproduise dans l’avenir, le technicien gabonais, souhaite qu’une communication se mette en place. « Dans l’avenir, il faudra trouver un juste-milieu entre les gens qui peuvent parler et ceux qui peuvent venir secourir. C’est juste un problème de communication avant, pendant et après le match. Si cela est fait, ça évitera les problèmes dans l’avenir », a indiqué l’hôte de Pierre-Claver Maganga Moussavou. « Dans l’ensemble, c’était une réunion assez positive, il y a jamais eu d’altercation comme il se dit dans les réseaux sociaux. En plus, la réunion s’est tenue dans la bonne humeur et tout est rentré dans l’ordre », poursuit M. Cousin, qui ne reconnaît pas avoir « chassé », le Vice-président de la République des vestiaires.

Pour lui, tout ce qui se dit dans les réseaux sociaux et relayé par une certaine presse, n’est que pure invention et extrapolation. « Je n’ai jamais chassé le Vice-président, à la mi-temps, nous assistons souvent aux visites du président de la fédération, du ministre des Sports et celles du chef de l’Etat à la fin des matches. Dans le vestiaire, s’est souvent tendu, c’est vrai que tout le monde veut gagner, il peut avoir des mots qui s’achoppent. Et pour les joueurs, il faut faire redescendre le calme avec des mots justes », précise le DC9.

La rencontre des deux hommes a également tourné autour de la sélection nationale, ainsi, M. Maganga Moussavou en a profité pour prodiguer quelques sages conseils à son invité, si on s’en tient aux propos de Daniel Cousin : « Il m’a conseillé de continuer à travailler et de donner un peu plus de fougue à mes joueurs parce qu’il a été relativement déçu comme tout le monde, à la prestation des joueurs ».

Le match crucial du 22 mars 2019 au Burundi était également au cœur des échanges. Selon le technicien gabonais, le Vice-président s’est engagé à faire en sorte que l’équipe nationale soit dans les bonnes conditions lors de cette rencontre capitale qui se jouera sur un terrain synthétique. Ce qui sera encore éprouvant pour les Panthères en plus de l’environnement qui leur sera hostile.