ACCUEIL > ECONOMIE > Dans 24 mois, une nouvelle cité à Moanda


Dans 24 mois, une nouvelle cité à Moanda

  28 janvier 2019 à 23h16min 0 Commentaire(s)


Le Premier ministre gabonais, Julien Nkoghé Békalé, a procédé mercredi dernier à Moanda, à la pose de la première pierre sur le site de relogement des populations de Léyima et Lékolo 2. Sur plus de 32 ha, la Compagnie minière de l’Ogooué (Comilog) va lancer la construction de plus de 400 logements pour un coût total avoisinant les 10 milliards de F CFA. Grâce au système de construction monolithique, les travaux de construction vont durer 24 mois, a-t-on appris.

Dans le cadre du projet de relogement des populations des quartiers Léyima et Lékolo 2, en vue de l’exploitation minière, le Premier ministre, ainsi que quelques membres du Gouvernement, et d’autres personnalités, se sont rendus mercredi dernier sur le site de relogement des populations dites ‘’des bordures’’, où ils ont pu constater l’état d’avancement des travaux, notamment des parcelles prêtes à accueillir des logements. Sous les explications des ingénieurs, carte à l’appui, les membres du Gouvernement, le président du groupe Eramet, entre autres personnalités administratives et politiques, ont eu davantage de détails sur la structure des différents logements qui vont d’un studio à la maison de cinq chambres. Cette cité moderne verra l’emplacement d’infrastructures collectives, telles qu’une école, un marché, une antenne municipale, une zone commerciale et des infrastructures sportives.

La visite du moule de construction des futurs logements a été un moment marquant de la visite, qui a suscité la curiosité de plus d’un. Il s’agit d’un système dit monolithique qui permet de concilier dans des délais relativement courts, la quantité et la qualité, et dont la conduite sera assurée par un cabinet d’architecture espagnole.

Selon l’Administrateur directeur général de la Comilog, Leod Paul Batolo, les travaux qui vont durer 24 mois nécessiteront la collaboration de plus de 20 entreprises nationales et locales, qui ont pour objectif d’embaucher prioritairement la main d’œuvre locale. « Nous sommes certains que ces constructions en matériaux durables amélioreront les conditions de vie de nos compatriotes, telles que souhaitées par les plus hautes autorités du pays (…). Dans cette nouvelle zone d’habitation, chaque futur occupant bénéficiera de documents juridiques faisant de lui un propriétaire », a-t-il indiqué, saluant par ailleurs l’appui de l’Etat, qui a mis à la disposition de la Comilog ce terrain, pour le relogement des populations, permettant ainsi à la société d’atteindre ses objectifs de développement en matière d’exploitation minière.