ACCUEIL > FAITS DIVERS > De l’héroïne d’une valeur de plus de douze millions de F CFA saisie


De l’héroïne d’une valeur de plus de douze millions de F CFA saisie

  5 avril 2017 à 23h25min 0 Commentaire(s)


Les agents de l’Office central de lutte anti drogues (Oclad), ont interpelé, vendredi dernier au quartier Delta postal, précisément au domicile de Touré Bassi, un ivoirien de 45 ans, en possession de l’héroïne dont la valeur est estimée à plus de 12 millions de F Cfa.
Interpellés par les agents de l’Office central de lutte anti drogues (OCLAD), Touré Bassi, de nationalité ivoirienne et Massi Koudougou, 40 ans, de nationalité burkinabé, avaient en leur possession, 105 conditionnements de cocaïne, soit 41 conditionnements retrouvés dans les poches de Touré Bassi et 64 autres minutieusement dissimulés à bord de son taxi le jour de l’interpellation pour détention illégale et vente d’héroïne.

Après un interrogatoire mené avec professionnalisme par les agents de l’Oclad, Touré Bassi, qui est connu officiellement comme un conducteur de taxi en milieu urbain, va, malgré lui, les conduire à son domicile, sis au Delta postal, où une perquisition va être menée.

Là-bas, les enquêteurs vont découvrir le pot-au-rose : deux cristallins sous forme de cailloux, de couleurs noire et blanche en voie d’être mis en poudre, pour usage et vente. Un contenant de l’héroïne va également être retrouvé dans la chambre du principal dealer, Touré Abassi.

Il s’agirait selon le propriétaire de ladite marchandise et après vérification par les enquêteurs, d’une saisie dont la valeur est estimée à douze millions huit cents quarante mille FCFA (12.840.000 FCFA). Ce dernier serait passé de laveur de voitures à gardien chez les particuliers puis taximan, avant de réaliser que la vente des drogues est plus rentable, reconnait-il.

Ce serait au total une cargaison comprenant 856 conditionnements, indique la source policière, soit 15 000 FCFA le conditionnement de ‘’poudre’’ prisé par les consommateurs et clients de ce dernier dont les jeunes demoiselles et jeunes hommes qui pullulent les boites de nuit de la capitale et les personnes issues des milieux d’affaires.
La cocaïne vendue par ce dernier proviendrait du Nigéria, indique l’un des enquêteurs en charge du dossier. Son fournisseur serait un nommé Bendji, de nationalité nigériane. Il est activement recherché par les éléments de l’Office central de lutte anti drogues (OCLAD), antenne provinciale Ntoum.

Le dealer et son ami ont été présentés ce lundi en fin de matinée au parquet de Libreville pour audition puis déferrement à la prison centrale.

Joel Tatou / Gabontribune.com