ACCUEIL > FAITS DIVERS > De l’ivoire saisi dans la ville de Makokou


De l’ivoire saisi dans la ville de Makokou

  19 septembre 2018 à 11h55min 0 Commentaire(s)


 
Ibrahim Bah et Seydou Kéita, deux sénégalais vivant au Gabon. Attirés par l’appât du gain, ils ont été interpelés à Makokou en possession de quatre morceaux d’ivoire. Pour eux, les six prochains mois de leur vie devraient se dérouler en prison.
 
La DGR, les Eaux et Forêts et Conservation Justice n’en finissent de démontrer l’efficacité de leur collaboration face au problème récurrent de braconnage. Les derniers faits en date remontent au 9 septembre 2018 dans la ville de Makokou, dans le nord est du Gabon, où une équipe composée des éléments de ces trois institutions a mis la main sur les deux Sénégalais qui tentaient de vendre de l’ivoire alors que la loi interdit formellement le commerce des pièces et produits tirés d’espèces animales intégralement protégées.
 
C’est au quartier Zoatab, au cœur de la commune de Makokou que les deux hommes nés respectivement en 1967 à Yombol et 1972 à Matam au Sénégal devaient céder leur marchandise contre une belle somme dont le montant n’a pas encore été révélé.
 
Conduits au poste de police, Seydou Kéita a été le premier à avouer. Il est, selon ses propres mots, le propriétaire des ivoires. Il a par ailleurs déclaré les avoir achetés auprès de deux chasseurs pour un montant de 225000f CFA. Quand à Ibrahim Bah, ce dernier a affirmé être l’intermédiaire ou plutôt le négociateur.
Les mis en cause sont gardés à vue dans les locaux de la Direction Générale des Recherches, en attendant la suite de la procédure.