ACCUEIL > SOCIETE > Des manifestations scientifiques pour commémorer la journée de la Cémac 


Des manifestations scientifiques pour commémorer la journée de la Cémac 

  19 mars 2018 à 22h53min 0 Commentaire(s)


La célébration de la journée de la Cémac au Gabon a été marquée par l’organisation, du 16 au 17 mars à Libreville, d’un colloque international sur le thème ‘’ la déclaration de Libreville au 11 février 2005 sur la construction de l’espace Cémac de l’enseignement supérieur, de la recherche et de la formation professionnelle : Bilan et perspective’’.
Cette journée a été instituée pour affirmer et rappeler l’importance de la construction communautaire en Afrique centrale initiée par les pères fondateurs, il y a près de 54 ans, depuis l’Udeac, créée le 8 décembre 1964 à Brazzaville, jusqu’à la Cémac dont le traité constitutif fut signé le 16 mars 1994 à Ndjamena au Tchad.

La faculté des sciences économiques (FDSE) de l’Université Omar Bongo (UOB) a organisé en partenariat avec les collègues de la faculté des sciences juridiques et politiques de l’Université de N’Gaoundéré, au Cameroun, un colloque international à vocation pluridisciplinaire. Cette initiative s’inscrit dans un processus d’appropriation et de valorisation scientifique de la Cémac comme champs privilégié d’études et de recherches à l’Université Omar Bongo.

A cet effet, ce colloque de Libreville, ne souhaitait pas être une simple spéculation intellectuelle, mais qu’il aboutisse à des perspectives d’action forte, des initiatives prêtes à l’emploi, des recommandations pertinentes à l’égard des décideurs, politiques ou économiques, et des membres de la gouvernance universitaire.

Plusieurs thématiques ont été développées outres l’axe centrale à l’exemple de ‘’ La formation supérieure en sous-région cémacienne, des têtes bien faites ou des têtes bien pleines : cas de la T&E Law and Business school’’, présenté par Sergio Esono Abeso Tomo, avocat, ancien conseiller juridique du président de la République, ancien ministre de la Justice Guinée Equatoriale.

En parlant de ‘’ la déclaration de Libreville au 11 février 2005 sur la construction de l’espace Cémac de l’enseignement supérieur, de la recherche et de la formation professionnelle : Bilan et perspective’’, le Professeur Marc-Louis Ropivia, Recteur de l’UOB, a indiqué qu’il est important de doter définitivement l’Institution communautaire sous régionale d’un instrument ou d’un organe spécifiquement voué à l’harmonisation des politiques académiques et heurtiques nationales
« Le récent Réseau des établissements d’Enseignement supérieur et institutions de recherches d’Afrique centrale (Reesirac), créé en décembre 2016, compte se positionner comme opérateur des deux organisations régionales que sont la CEEAC et la Cémac », a-t-il déclaré

En effet, ledit Réseau, se veut, selon lui, l’interface entre les universités nationales et institutions de recherche qui lui sont affiliées et les organes communautaires qui recevront de leur secrétariat Exécutif la mission d’élaborer la politique commune d’enseignement supérieur et de recherche, de financer la mobilité des acteurs de l’enseignement supérieur et de la recherche et d’impulser la dynamique d’harmonisation universitaire dans la grande région d’Afrique Centrale.