ACCUEIL > ECONOMIE > Des parchemins aux participants du programme ’’Un jeune un métier’’


Des parchemins aux participants du programme ’’Un jeune un métier’’

  23 février 2017 à 00h00min 0 Commentaire(s)


Cinq jeunes volontaires gabonais ont reçu, lundi, des attestations de participation et de guides pratiques pour l’amélioration la platine de la filière café-cacao, au terme d’un séminaire de formation au Programme des Jeunes entrepreneurs de café-cacao (JECCA) qui s’est tenu du 14 au 20 février dernier à Mouila.

Au terme de ces jours de formation axée sur des visites de terrain et la projection d’un film sur le cacao, le coordonnateur national des JECCA, Parfait Edgard Bithégué a estimé que cette période leur a permis de comprendre les mécanismes et itinéraires techniques pour la production du café cacao. C’est pourquoi il les a invités à s’approprier les modules de formation théorique fondés sur la mise en place des pépinières de café et de cacao, la création des plantations suivi de l’entretien de celles-ci et la pratique des opérations post récoltes, afin d’augmenter, non seulement la production, mais aussi la qualité de ces produits.

Comptant sur le bon comportement de chacun des cinq participants aux fins d’attirer d’autres jeunes et faciliter le lancement de la deuxième phase du programme, le coordonnateur national entend vouloir atteindre les objectifs que s’est assigné la Caistab d’ici l’an 2020, c’est-à-dire former dans ce vaste programme près de 250 Gabonais aux métiers agricoles, notamment dans le secteur café-cacao, avec une création d’ici 2021 de 750 hectares de plantation caféière et cacaoyère. Ce qui d’ailleurs permettrait un tant soit peu de résorber le chômage et la pauvreté en milieu rural.

Pour sa part, la déléguée provinciale de la Caistab dans la province de la Ngounié, Candice Taminga Mvou a remercié sa hiérarchie pour avoir choisi la Ngounié parmi les provinces bénéficiaires de ce programme ainsi que l’ensemble des participants et souligné que ’’nous avons besoin de votre force pour que nous relevions ensemble l’énorme défis, celui de rajeunir notre verger et la moyenne d’âge de nos planteurs, dans l’optique de diversifier l’économie par l’agriculture et développer des exploitations rentables’’.

‘’Avec ces attestations, les participants à ce séminaire sont les premiers bénéficiaires de cet ambitieux programme dans la province de la Ngounié avec des méthodes modernes d’exploitation’’, s’est réjoui le chargé des activités agricoles, Eric Embinga Engadji, en présence du directeur général de la Caisse de stabilisation et de péréquation (Caistab) Ismaël Ondias Souna et des autorités locales.