ACCUEIL > POLITIQUE > Des représentants de l’ONU en Afrique centrale font le point des dialogues et accords politiques 


Des représentants de l’ONU en Afrique centrale font le point des dialogues et accords politiques 

  1er mai 2018 à 08h18min 0 Commentaire(s)


Les travaux de la 6ème réunion annuelle des représentants et envoyés spéciaux du secrétaire général de l’ONU, des directeurs régionaux et des coordonnateurs résidents du système des nations unies en Afrique centrale, se sont ouverts, ce jeudi, à Libreville, avec pour objectif la mise au point des différents dialogues et accords politiques intervenus dans les pays de la sous-région.

Sous le thème : « Dialogue et accords politique en Afrique centrale : Défis, opportunités et perspectives », la réunion de Libreville a pour objectif de faire le point de la mise en œuvre des recommandations de la 5ème réunion tenue en mars 2017 dans la capitale gabonaise.

En claire, il s’agit également pour ces responsables onusiens d’échanger et partager des informations sur des sujets d’intérêt commun afin de renforcer la cohérence et la coordination des activités de paix et de sécurité menées par les organismes des nations unies dans la sous-région.

Pour le ministre délégué aux Affaires étrangères, Raymond Placide Ndong Méyo, ‘’ce thème révèle sa pertinence en ce qu’il résume les principaux enjeux liés à la stabilité politique de la sous-région, ainsi qu’à son développement économique. C’est le lieu de relever que l’Afrique centrale est riche d’une culture des dialogues et de concertation dans la régulation de la vie publique. A ces valeurs s’ajoute l’attachement à la démocratie, cadre d’épanouissement et besoin vital pour les peuples’’, a-t-il indiqué. Tout en rappelant que ‘’le Gabon en fait l’heureuse expérience en organisant avec succès, le dialogue politique convoqué par le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, en vue de résoudre la crise post-électorale qu’a connue notre pays en 2016’’.

Cette rencontre, pour le représentant spécial du secrétaire général pour l’Afrique centrale et chef du bureau régional des Nations unies pour l’Afrique, François Louncény Fall, ‘’se tient dans un contexte marqué par des accords politiques signés à l’issue des dialogues tenus dans plusieurs pays de la sous-région, au sortir des élections présidentielles dont la publication des résultats a entrainé des contestations allant jusqu’à la violence et une menace à la paix.

La région d’Afrique centrale a connu des élections souvent difficiles dans la plupart des pays, et à la suite de ces élections, des dialogues politiques ont été tenus dans certains de ces pays. La présence des représentants des organisations sous régionales permet, par ailleurs d’enrichir les discussions sur les défis auxquels l’Afrique centrale est confrontée ainsi que les voies et moyens d’y faire face.

‘’Nous nous réunissons pour tirer les leçons de ces dialogues que nous encourageons parce que nous pensons que le dialogue est la meilleure voie pour trouver des solutions aux problèmes qui se posent dans nos pays. Il est bon que toutes les entités des nations unies réunies ici se retrouvent pour discuter des problèmes politique et sécuritaire, des problèmes d’intégration, échanger des informations et aussi prendre des directives pour la conduites des opérations, pour le reste de l’année’’, a déclaré le représentant spécial du secrétaire général pour l’Afrique centrale et chef de bureau régional des Nations unies pour l’Afrique, François Louncény Fall.

‘’Nous pensons que les vertus du dialogue doivent triompher », a-t-il fait savoir avant d’ajouter que « je m’attends à des échanges riches et constructifs autour de cette importante thématique, ainsi qu’à des recommandations concrètes sur la manière la plus efficace dont les Nations unies peuvent soutenir les partenaires régionaux dans le cadre des approches et instruments de sortie de crise qu’ils se sont eux-mêmes choisis ».

La cinquième réunion annuelle, qui regroupe les représentants et envoyés spéciaux du secrétaire général de l’ONU, les directeurs régionaux et les coordonnateurs résidents du système des nations unies en Afrique centrale s’étaient tenue en mars 2017 à Libreville. Lors de cette réunion, les hauts responsables de l’ONU de l’Afrique centrale avaient décidé de la mise en place d’un comité pour faciliter le développement et l’implémentation des actions conjointes dans les domaines prioritaires, notamment en matière de diplomatie préventive.