ACCUEIL > ECONOMIE > Dette intérieure : La présidence presse les créanciers de se manifester avant le 24 octobre


Dette intérieure : La présidence presse les créanciers de se manifester avant le 24 octobre

  23 octobre 2020 à 00h24min 0 Commentaire(s)


La présidence de la République a invité les créanciers de l’Etat à se manifester auprès de la Task force sur le règlement de la dette intérieure, avant le 24 octobre. « Passé ce délai, toute créance non soumise sera forclose », a prévenu le palais présidentiel.

Mise en place il y a trois mois, la Task force sur le règlement de la dette intérieure s’étonne de ce que certains créanciers ne se bousculent pas au portillon pour réclamer leurs dus. Chargée de la gestion active et efficiente de de la dette, elle a constaté en effet que depuis le lancement de ses travaux, le 4 septembre, « certaines entreprises ne se sont toujours pas manifestées », souligne un communiqué de la présidence de la République daté du 16 octobre.

Face à cette situation, la Task force a fait preuve de souplesse en repoussant au 24 octobre, la date butoir du dépôt de dossiers initialement fixé au 14 octobre. « Passé ce délai, toute créance non soumise sera forclose », a prévenu la Task force. En d’autres termes, les créances ne pourront plus être réclamées après la date du 24 octobre.

Inscrite dans une « démarche de contrôle et de conformité visant à garantir une gestion active de la dette intérieure et à redynamiser l’activité économique », c’est le 4 septembre dernier que la taskforce a lancé les travaux de vérification du fichier de la dette tout en s’assurant de l’effectivité des travaux commandés par l’État. Au terme de la première phase des travaux, elle a découvert et annulé de commun accord avec les entreprises environ 421 milliards de francs CFA de dette douteuse.