ACCUEIL > FAITS DIVERS > Deux peaux de panthères et deux trafiquants aux arrêts à Oyem


Deux peaux de panthères et deux trafiquants aux arrêts à Oyem

  1er novembre 2016 à 20h17min 0 Commentaire(s)


Johanna Doukaga et Edouard Essono Biyoghe, tous deux Gabonais, ont été appréhendés par la Police Judiciaire à Oyem. Et pour cause, ils détenaient deux peaux de panthères. Cette operation a été rendue possible grâce à la collaboration de l’ONG Conservation Justice.

Le couple, puisque c’en est un, a décidé ce mardi 11 octobre de mettre en vente deux trophées d’une espèce intégralement protégée. En l’occurrence deux peaux de panthères.

Après avoir trouvé preneur, le couple s’est rendu au lieu où il devait remettre le précieux produit et récupérer la manne promise. A bord d’un Toyota immatriculé 6995 AA, a traversé la commune d’Oyem pour se rendre au quartier dit « Cité Caisse Cacao-Café » sans s’inquiéter le moins du monde. Arrivé à l’endroit indiqué, Edouard Essono Biyoghe a ouvert la malle arrière pour sortir un sac de riz. C’est à ce moment que les éléments de la PJ, d’une promptitude indescriptible, ont saisi l’homme qui tentait alors de sortir son butin contenu dans un sac de riz vide.

Le couple Edouard Essono Biyoghe et Johanna Doukaga, pris « la main dans le sac de riz », a été aussitôt conduit dans les locaux de la Police Judiciaire d’Oyem avant d’être présenté très prochainement au Procureur de la République devant qui ils devront répondre des faits de détention, transport et commercialisation des trophées d’une espèce protégée.
La législation en vigueur au Gabon est l’une des plus faibles en Afrique. Le couple risque seulement jusqu’à 6 mois de prison et jusqu’à 1 million de CFA d’amende si la peine est appliquée dans toute sa rigueur.