ACCUEIL > FAITS DIVERS > Deux peaux de panthères saisies à Lambaréné


Deux peaux de panthères saisies à Lambaréné

  28 janvier 2017 à 15h43min 0 Commentaire(s)


La Police Judiciaire a mis la main ce mercredi 25 janvier sur Gérald Mindou et David Mouandza qui s’apprêtaient à vendre deux peaux de panthères à des clients visiblement disposés à emporter le butin sans ressentiment.
 
Cette nouvelle arrestation sur le territoire gabonais révèle bien que la lutte contre le braconnage n’a d’avenir que dans la collaboration entre les différents acteurs que sont les Eaux et Forêts, l’ONG Conservation Justice, la Police Judiciaire et aussi la DGR, le B2 ou la Gendarmerie.
 
A Lambaréné, c’est cette collaboration entre la PJ, les Eaux et Forêts et Conservation Justice qui a permis d’interpeller les dénommés Gérald Mindou et David Mouandza. Les deux hommes sont de nationalité gabonaise et vivent bien loin de Lambaréné puisqu’ils sont domiciliés au village Kougouleu, à plus de 25 kilomètres de la capitale migovéenne. Agés de 27 tous les deux, célibataires, respectivement pères de deux et quatre enfants, Gérald Mindou et David Mouandza ont choisi le trafic de trophées d’espèces protégées pour se faire la manne.
 
Selon plusieurs témoignages concordants, les deux trafiquants sont arrivés à Lambaréné il y a quelques jours. Après avoir trouvé un client, ils l’ont invité à les retrouver au célèbre quartier Isaac. C’était sans compter la vigilance des agents de la Police Judicaire qui ont réussi à intercepter l’information et qui se sont déployés dans la petite commune pour tomber finalement sur les deux individus qui attendaient avec assurance le client et la manne qu’ils devaient en tirer.
 
L’arrestation qui a eu lieu en fin de matinée a permis de saisir deux peaux de panthères, une espèce intégralement protégée.
 
Au cours de la perquisition et l’interrogatoire qui ont suivi leur arrestation, les dénommés Gérald Mindou et David Mouandza ont avoué avoir agi en complicité avec ceux autres individus. Leurs noms ? Mbadinga Digossou Aimery et Mbadinga Kevin Ils vont être interpellés à leur tour respectivement à Kougouleu et Tsouka en fin de soirée. Une véritable prise pour les éléments de la PJ mobilisés aux côtés des Eaux et Forêts pour démontrer que la loi peut être appliquée.
 
Ils ont été tous les quatre gardés à vue. En attendant leur déferrement, ils vont être entendus pour comprendre les véritables motifs d’une telle activité alors même que la menace pèse de plus en plus sur ceux et celles qui s’adonnent au braconnage et au trafic de trophées d’espèces protégées.