ACCUEIL > SOCIETE > Dialogue national : Vers la fin de la phase citoyenne


Dialogue national : Vers la fin de la phase citoyenne

  13 avril 2017 à 23h38min 0 Commentaire(s)


Dialogue national : Vers la fin de la phase citoyenne

Ce 12 avril 2017, la phase citoyenne du dialogue national va faire place à la phase politique. Durant plus d’une dizaine de jours, les échanges sur les 4 thématiques entre les acteurs de la société civile, des mouvements associatifs, des organisations patronales, des collectifs et des confessions religieuses ont pleinement fonctionné. Et le rapport final attendu ce mercredi au stade d’Angondje.

Il n’est aucune nation responsable qui puisse envisager une sortie de crise sans tenir compte de la participation citoyenne. Les grands pays, dans leur histoire ce sont assis en interne pour régler à huit-clos certains problèmes. Ce dialogue national, dont sa phase citoyenne prend fin le 12 avril, s’inscrit bien dans cette logique.

De ce fait, plusieurs participants ont exposé clairement leurs propositions, notamment au sein du panel 2(réforme électorale) où un exposant a argumenté sur le bien fondé de la révision du nombre de députés dans la province de l’Estuaire qui ne tiendrait pas compte du fait de la répartition des sièges de députés proportionnelle au poids démographique. Vu que Libreville concentre plus de la moitié de la population du pays.

Autres orateurs du même groupe ont apporté leur éclairage sur les thématiques liées à la suppression du vote par procuration, à la mise en ligne et à la diffusion des résultats de tous les bureaux de votes en direct sur les médias. En passant par la modification de l’article 10 de la constitution, et la revu du plafonnement des dépenses électorales suivit de la divulgation des soutien financier aux différentes élections.

Sachant que la diversité de richesses de débats dudit panel équivaut au niveau du reste des panels, on peut donc parler d’une vraie réussite des exposés et de l’ambition recherché dans cette phase atteinte. Comme quoi, ce sont les rapports final dû à ces compétences qui vont participer au développement du Gabon de demain.

Nathan Moore