ACCUEIL > POLITIQUE > Dialogue politique : l’implication de la diaspora dans le processus de développement du pays


Dialogue politique : l’implication de la diaspora dans le processus de développement du pays

  3 avril 2017 à 23h13min 0 Commentaire(s)


Les gabonais membres de la diaspora qui prennent part, depuis mercredi dernier, à la phase citoyenne du dialogue politique, souhaitent prendre une part active dans le processus du développement du Gabon.

Pour en arriver là, les membres de la diaspora souhaitent la création d’une direction générale au sein du ministère de tutelle, qui leur sera consacrée.

Intervenant au deuxième panel axé sur les réformes de l’Etat, la délégation venue du Canada a dit que cette direction générale devrait servir en l’occurrence de « pont » entre l’Etat gabonais et les membres de la diaspora disposant d’une entreprise ou désireux de venir investir au Gabon.

Melissa Boussoyi Lepoukou, de la diaspora Côte d’Ivoire, estime que ce dialogue est une bonne occasion pour les jeunes en ce sens que cette rencontre permet que ces derniers prennent une part active à la construction du Gabon.

Pour sa part, Koghé Roselyne Mondjo de la diaspora France pense que ce dialogue est très symbolique du fait que la diaspora a son mot à dire lorsqu’il s’agit de parler du Gabon dans ses réformes structurelles et surtout pour ce qui est de la consolidation du « vivre-ensemble ». « Le dialogue doit insister sur la cohésion nationale qui doit regrouper toutes les couches sociales », a-t-elle dit.

Pour Fred Maïssa de la diaspora France, ce dialogue constitue un moment favorable pour sortir le Gabon de la situation actuelle qui découle de la dernière élection présidentielle.

« Nous avons la participation d’une délégation de la majorité ainsi que celle de l’opposition. La diaspora France a répondu favorablement au dialogue car nous pensons que tous les gabonais doivent dialoguer pour sortir de l’impasse », a-t-il affirmé.
Leurs attentes sont nombreuses et touchent la vie publique et politique du pays. Y compris la limitation du mandat présidentiel, de la révision de la constitution et de la réforme de la composition des institutions, de la consolidation de la paix et de la cohésion sociale.

La participation de la diaspora gabonaise à la phase citoyenne du dialogue politique s’inscrit dans la nécessité de cultiver davantage le dialogue et le vivre-ensemble pour un Gabon reformé.

Prendre part au dialogue pour réécrire une nouvelle page de l’histoire du Gabon et être des décideurs de l’avenir du Gabon. Ce sont entre autres motivations qui animent ces jeunes venus de France, de Côte d’Ivoire, du Canada, etc…

Joel Tatou / Gabontribune