ACCUEIL > FAITS DIVERS > Disparition des fœtus au CHUL : le Dr. Eric Baye s’explique et rassure quant au renforcement des mesures sécuritaires


Disparition des fœtus au CHUL : le Dr. Eric Baye s’explique et rassure quant au renforcement des mesures sécuritaires

  19 juin 2018 à 10h41min 0 Commentaire(s)


Le Directeur général du Centre hospitalier universitaire de Libreville (CHUL), Éric Augustin Baye, a tenu un point de presse, ce samedi 16 Juin à Libreville, pour apporter des éclaircissements concernant la disparition de deux fœtus qui défraie la chronique sur les réseaux sociaux depuis vendredi dernier.

Selon le Dr. Éric Augustin Baye, les deux fœtus qui ont disparu, vendredi aux alentours de 4 heures du matin, avaient été déposés par l’équipe de garde du CHUL, dans le box d’accouchement sur la table à langer, à coté de la patiente. Ce n’est qu’à 7 heures du matin, soit 3 heures plus tard, que la disparition des fœtus sera constatée.

‘’ Pendant la période de surveillance de la patiente, les deux fœtus ont été conditionnés et déposés par l’équipe de garde dans le box d’accouchement sur la table à langer, à coté de la patiente. À 7 heures, au moment du transfert de la patiente vers le service de gynécologie, sa famille va réclamer les deux fœtus. À partir de cet instant, il est constaté la disparition des deux fœtus’’, a déclaré le Directeur général du CHUL.

Alertées, les autorités du CHUL ont procédé à une fouille systématique dans la salle d’accouchement et sur tout le circuit de traitement des déchets hospitaliers, qui s’est avérée infructueuse. Aussitôt, la police judiciaire a été saisie.

‘’ Suite à cette recherche infructueuse, la Direction générale du CHUL a saisi la police judiciaire pour les besoins d’enquête. L’ensemble des personnels de garde, a été auditionné le vendredi 15 Juin 2018 de 14h à 21h30’’, a expliqué le Dr. Baye.

Toutefois, l’enquête suivant son cours, le Directeur général du CHUL, tient à rassurer les populations sur le renforcement des procédures de sécurité au sein de sa structure hospitalière. Tout en déplorant ce malheureux incident, Éric Augustin Baye soutient qu’une telle situation ne s’est jamais produite dans son établissement.

Pour rappel, le vendredi 15 Juin 2018, une patiente, âgée de 17 ans, expulsait deux fœtus mort-nés à 4 heures du matin. Pendant la période de surveillance de la patiente, les deux fœtus vont disparaitre alors qu’ils étaient posés sur une table à coté de leur génitrice.