ACCUEIL > SOCIETE > Enfin les décisions d’affectations dans le secteur éducatif !


Enfin les décisions d’affectations dans le secteur éducatif !

  27 décembre 2018 à 08h04min 0 Commentaire(s)


Au travers une décision datée de ce début de mois de décembre, les agents de l’Enseignement secondaire de l’Estuaire ont enfin été situés sur leurs affectations pour l’année académique 2018-2019. Une décision, bien tardive, et de nature à perturber la reprise des cours dès le deuxième trimestre à venir. 

Généralement attendue en début d’année scolaire, sinon au moment de la rentrée administrative, la décision portant mutation des agents de l’Education nationale de l’Enseignement secondaire est enfin là. Du moins, pour ce qui est de la Direction d’académie provinciale (DAP) de l’Estuaire. 

La note, signée le 06 décembre dernier par le gouverneur de la province, Rigobert Ikambouya Ndeka, fait état du redéploiement, de la régularisation et/ou de la confirmation de 509 agents dans les différents établissements de l’Estuaire.
La décision précise en son article 3 que « les agents concernés par un changement d’établissement doivent rejoindre leurs nouveaux postes d’affectation après la clôture de leurs activités pédagogiques pour le compte du premier trimestre dans leurs établissements d’origine ». 

Une injonction bien difficile à respecter, selon plusieurs observateurs, au regard des changements radicaux qu’elle implique, à mi-parcours, dans le quotidien des enseignants concernés. D’aucuns parlent même de changements à même de perturber la bonne reprise des cours au 2eme trimestre à venir. 

Avec des enseignants qui se verraient, pour certains, obligés de déménager pendant la période des fêtes, pour des mesures d’accompagnement pas toujours au rendez-vous. Et d’autres enseignants qui, engagés dans une certaine démarche pédagogique, depuis le début de l’année, vont devoir « tout recommencer » dans leurs nouvelles classes. 
De l’avis de tous, cette décision du ministère de l’Education nationale arrive avec un grand retard. Et mériterait, à l’avenir, d’intervenir avant le début des cours, comme auparavant.