ACCUEIL > POLITIQUE > Etat de santé d’Ali Bongo Ondimba : Guy Christian Mavioga appelle les gabonais au ressaisissement 


Etat de santé d’Ali Bongo Ondimba : Guy Christian Mavioga appelle les gabonais au ressaisissement 

  2 novembre 2018 à 22h45min 2 Commentaire(s)


Le secrétaire exécutif du Bloc Démocratique Chrétien (BDC), Guy Christian Mavioga a animé un point de presse ce mercredi à Libreville, au cours duquel il a regretté la tournure actuelle des événements autour de la santé du Chef de l’Etat, avant d’inviter les gabonais à ne pas s’éloigner du respect des institutions et des valeurs.

La rencontre du secrétaire exécutif du BDC avec les hommes de média a permis à Guy Christian Mavioga de revenir sur l’actualité du moment. Notamment les spéculations autour de la santé du Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba et le déroulement des récentes élections.

S’agissant de l’état de santé du président gabonais, Guy Christian Mavioga a dit regretter la tournure actuelle des événements. Ce d’autant plus que malgré sa fonction et ses responsabilités, Ali Bongo Ondimba mérite le respect de tous en tant qu’humain et fils de la nation.

« Nous regrettons la tournure actuelle des événements, aussi le BDC juge t-il utile de rappeler que le président de la République, fut-il Chef de l’Etat, est avant tout un être humain comme nous tous », a-t-il déclaré, rappelant au passage que tout être humain peut tomber malade quelque soit sa position sociale.

Outré devant ce qui apparaît comme un manque de respect des valeurs humaines, le conférencier a tout de même reconnu que ces comportements déviants constituent la preuve manifeste de l’échec des différentes politiques publiques en matière d’éducation populaire et de civisme notamment.

Aussi pour rompre avec de tels agissements, mais surtout pour construire une nation forte et respectueuse des valeurs humaines, le porte étendard du BDC a invité ses concitoyens au ressaisissement et à un plus grand respect des institutions et à la prière. Ce afin de chasser au loin, tout ce qui constitue un frein considérable à la cohésion nationale.

Au sujet de l’organisation des élections couplées législatives et locales, Guy Christian Mavioga a félicité tous les victorieux. Bien que n’ayant pas d’élus au Palais Léon Mba, lors de la prochaine législature, encore plus motivé par l’investiture de certains candidats lors des scrutins, ce dernier a demandé à l’ensemble des 50 partis de la majorité républicaine pour l’émergence de signer la charte de la majorité.

« Les élections terminées, nous devons avoir une lisibilité et une visibilité bien claire pour que l’on sache désormais qui est opposant dans notre pays et qui ne l’est pas. C’est pourquoi le BDC invite les 50 partis politiques qui gravitent autour de la Présidence de la République et tous les partis qui sont aux affaires de signer la charte de la majorité républicaine et sociale pour l’émergence, dans une nouvelle convention politique pour une nouvelle alliance formelle pour l’émergence du Gabon », a-t-il dit. Invitant chacun à prendre son courage et de s’engager officiellement ou de démissionner de la majorité républicaine sociale pour l’émergence.