ACCUEIL > FAITS DIVERS > Faroukou le baron de l’Ivoire arrêté à Makokou


Faroukou le baron de l’Ivoire arrêté à Makokou

  4 juillet 2017 à 00h40min 0 Commentaire(s)


Une équipe composée des agents de la Direction de Générale des Recherches de la Gendarmerie et de ceux des Eaux et Forêts de la province l’Ogooué-Ivindo, accompagnés de l’ONG Conservation Justice, vient d’interpeller le célèbre trafiquant d’ivoire OUMAROU FAROUKOU, à Makokou. Aux alentours de 9h30 le samedi 17 juin, l’équipe mixte va en effet surprendre le célèbre trafiquant en pleine commercialisation de deux (02) pointes d’ivoire, sectionnées en quatre (04) morceaux, et totalisant un poids de 20 kg. L’enquête poursuit son cours et l’interpellation de complices n’est pas à exclure.

Rappelons que le nommé FAROUKOU est un habitué de ce type de trafic. Il a notamment été dénoncé comme dommanditaire après une saisie de près de 100 kg d’ivoire au village Yen par les gendarmes de la brigade Booué le 26 décembre 2014. Les ivoires saisis portaient les marques du tribunal de Makokou et FAROUKOU avait été arrêté avant de dénoncer le Doyen des Juges de ce Tribunal à l’époque.

Selon FAROUKOU, il aurait reçu les pointes d’ivoire en 2014 contre le paiement au juge et au greffier d’une somme de 1 700 000 Fcfa ! Toujours selon le trafiquant OUMAROU FAROUKOU, le Doyen des Juges et le Greffier en Chef à l’époque lui ont également demandé de faire des aveux erronés pour éviter qu’eux-mêmes soient poursuivis.
A son tour, Sieur LAMIDI ADJAHO AKADIRI, arrêté en date du 22 avril 2016 en possession de deux pointes d’ivoire qu’il s’apprêtait à commercialiser, fera des révélations allant dans le même sens que celles de Sieur OUMAROU FAROUKOU.

Malgré le bon suivi du dossier par le parquet de Makokou afin de faire ressortir la vérité vis-à-vis de cette mafia, plusieurs manquements dans le suivi de la procédure au niveau du Tribunal de Makokou avaient conduit l’avocat de la partie civile, les Eaux et Forêts, à demander le dessaisissement du Tribunal de Makokou. Le cas serait donc actuellement en Cour de Cassation, FAROUKOU avait été libéré…pour finalement replonger rapidement dans ce trafic lucratif, se sentant certainement protégé.

FAROUKOU avait également été interpellé récemment, en mars 2017, par la Police Judiciaire de Makokou pour avoir été cité dans une affaire de trafic d’ivoire. Et suite à cela, il avait comparu librement devant le tribunal de Makokou qui avait prononcé à son encontre une relaxe.

Le directeur de l’ONG Conservation Justice félicite les autorités pour cette interpellation : « L’arrestation de ce grand trafiquant d’ivoire montre à nouveau les efforts importants réalisés par les forces de l’ordre mais aussi le manque de dissuasion à cause d’une législation encore faible et parfois d’une application peu stricte.

Faroukou a en effet été arrêté plusieurs fois mais continue ses activités, ce qui montre une certaine impunité pour ce trafiquant qui est allé jusqu’à se procurer des ivoires dans un tribunal ».

Ce samedi 17 juin 2017, Faroukou a donc été finalement arrêté en flagrant délit de commercialisation d’ivoire par les gendarmes de la section de recherche de Makokou. Il sera déféré au parquet du Tribunal de Makokou après sa garde à vue.

En tant que récidiviste, il risque une année de prison pour trafic d’ivoire et davantage pour avoir participé au vol d’ivoires au Tribunal de Makokou. Vu toutes les complicités autour ces affaires et la gravité des actes posés (trafic d’ivoire mais aussi association de malfaiteurs, corruption, vols de produits scellés), il est à espérer que le Tribunal de Makokou mais également la Cour d’Appel et la Cour de Cassation suivent ces différents cas de type mafieux qui concernent FAROUKOU avec la plus grande vigilance et rigueur.