ACCUEIL > SOCIETE > Fermeture imminente des structures sanitaires irrégulières à Libreville est ses environs


Fermeture imminente des structures sanitaires irrégulières à Libreville est ses environs

  27 décembre 2018 à 07h59min 0 Commentaire(s)


Le ministre d’Etat à la Santé, Denise Mekam’ne Edzidzie, a annoncé, ce vendredi à Libreville, la fermeture des structures sanitaires irrégulières du Gabon, ce, après la réception du rapport de la commission de l’examen des dossiers dont l’opération d’immatriculation des structures sanitaires privées a révélé d’énormes dysfonctionnements et infractions. 

Après la réception du rapport de la commission chargée de l’examen des dossiers des structures sanitaires privées de Libreville, Owendo et Akanda, dont l’opération s’est déroulée du 18 mai au 21 juin dernier, le ministre d’Etat en charge de la Santé, a décidé de la fermeture de tous les établissements sanitaires privées de ces communes, qui ne sont pas en règles.

L’opération, qui avait pour objectif dans un premier temps, le contrôle administratif de ces structures sanitaires pour s’assurer de leur conformité aux textes en vigueur dans le secteur de la santé, explique le secrétaire général du ministère de la Santé, par ailleurs président de ladite commission, Dr. Guy Patrick Obiang Ndong, a permis de recenser 121 établissements. 

« Sur les 121 structures sanitaires privées recensées, 117 ont été immatriculées et 4 ne se sont pas présentées. Après avoir étudié les 117 dossiers, nous avons observé que 81 établissements sanitaires n’étaient pas en règle tandis que 15 le sont partiellement, et 21 sont en instance d’examen », a-t-il déclaré au ministre.

Au regard de la situation irrégulière de ces établissements sanitaires, Denise Mekam’ne Edzidzie a ordonné la fermeture de toutes ces structures sanitaires, qui ne sont pas en règle. En effet, soutient le membre du Gouvernement, il est inconcevable, que ces établissements sanitaires, qui s’occupent au quotidien de la santé des populations, ne disposent d’autorisation pour exercer en République Gabonaise. 

Cette opération de fermeture se fera avec la collaboration du procureur de la République près le Tribunal de première instance de Libreville. Mais avant cette démarche, Denise Mekam’ne Edzidzie, a demandé au président de la commission de contrôle des dossiers des structures sanitaires privées, de procéder à la deuxième phase de leur mission, c’est-à-dire le contrôle des plateaux techniques en vue de s’assurer de leur conformité aux normes de santé. 

S’agissant des structures sanitaires qui ne se sont pas fait recenser, un délai leur sera accordé, afin de leur permettre de se faire immatriculer auprès des services du ministère de la Santé. L’opération, qui a débuté à Libreville, se poursuivra dans d’autres provinces du Gabon.