ACCUEIL > ECONOMIE > Fête du Travail 2017 : Vers la mise en place du conseil national du dialogue social


Fête du Travail 2017 : Vers la mise en place du conseil national du dialogue social

  2 mai 2017 à 23h27min 0 Commentaire(s)


Dans son allocution circonstancielle marquant la célébration de la 38ème édition de la fête du Travail au Gabon, le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet a exprimé la volonté du gouvernement de répondre favorablement aux revendications des partenaires sociaux axés sur la mise sur pied des instruments du dialogue social notamment le Conseil national du dialogue social (CNDS).

« C’est à nouveau l’occasion pour moi, de réaffirmer ici que le gouvernement, sur les hautes instructions du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, travaille d’arrache pied pour apporter des réponses idoines à ces préoccupations dont certaines, touchant à des domaines fondamentaux, sont d’une urgence capitale. A ce titre, il parait évident que l’amélioration du climat social devrait prendre un essor certain avec la mise en place du Conseil national du dialogue social et l’organisation des élections professionnelles », a-t-il dit.

Toujours dans le cadre de la mise en œuvre des organes du dialogue social, Emmanuel Issoze Ngondet a appelé à l’urgence, la mise en place des comités permanents des concertations économique et social.

Revenant sur le thème de la fête du Travail de cette année axé sur « la promotion des organes d’expression du dialogue social dans les entreprises », le chef du gouvernement a reconnu la pertinence dudit thème, qui pour lui, arrive à point nommé au moment ou le gouvernement est engagé dans le plan de relance économique.

« Ce thème invite à un véritable changement de paradigme sur la place qui est faite aux travailleuses et travailleurs au niveau de l’entreprise que sur la nouvelle responsabilité qui doit être la sienne. La promotion des organes d’expression du dialogue social débouchera-t-elle inéluctablement sur une plus grande implication des travailleurs et travailleuses dans la prise de décision au sein de l’entreprise. Toute chose qui participera au renforcement de la concertation en amont au détriment du si dommageable affrontement en aval. Car, la grève légitime qu’elle puisse être, coûte cher à l’entreprise, aux travailleurs et à l’Etat », a-t-il affirmé.

Pour sa part, le ministre en charge du Travail, Eloi Nzondo a également indiqué le gouvernement est à pied d’œuvre pour répondre positivement aux revendications exprimées par les centrales syndicales. 
« Par rapport au mémorandum remis au gouvernement par les travailleurs, nous sommes entrain de travailler sur cela.

Le premier ministre nous avait déjà instruits pour pouvoir discuter avec les centrales syndicales et les syndicats autonomes. Nous sommes entrain de travailler. Le premier ministre a répondu avec le fait que nous allons organiser très rapidement au sein d’une commission tripartite, les pourparlers pour mettre en place, tout ce dont les syndicats réclament aujourd’hui », a-t-il dit.

Tout exprimant sa satisfaction pour le déroulement de la fête du 1er mai au Gabon, Eloi Nzondo a appelé l’ensemble des travailleurs à la performance.
« Le message est de dire aux travailleurs que quelque soit l’âge que l’on a entreprise, il faut produire le meilleure de soi-même parce que c’est cela qui fera prospérer l’entreprise. C’est ce dont nous souhaitons pour tous les travailleurs », a-t-il conclu.

Avant le défilé de plusieurs entreprises et administrations publiques, parapubliques et privées, 663 travailleurs ont été décorés de la médaille de bronze et 165 de médailles d’argent par les membres du gouvernement. Les médaillés en Or, quant à eux seront décorés prochainement au palais présidentiel par le président de la République, Ali Bongo Ondimba.