ACCUEIL > ECONOMIE > Fin du processus de redressement de la Poste gabonaise et création d’une microfinance


Fin du processus de redressement de la Poste gabonaise et création d’une microfinance

  18 janvier 2018 à 22h40min 0 Commentaire(s)


Le président directeur général de la Poste gabonaise, Michael Adandé, a annoncé, lundi à Libreville au cours d’une conférence de presse, que cette structure tombée en faillite, est redressée tout en annonçant sa transformation en une microfinance.
‘’La poste est redressée. Il ne reste que quelques réglages. Les conditions optimales sont réunies, en conséquence, la Poste est redressée", a-t-il fait savoir.

Le P-DG de la Poste a rappelé que ce redressement est consécutif aux instructions des pouvoirs publics. Ce, au regard de la faillite causée par le non respect des ratios relatifs aux exigences de la Commission bancaire d’Afrique centrale (COBAC), de la forte dette à la clientèle estimée à 75 milliards de francs CFA, ainsi que la dette postale, fiscale, sociale.

A cela s’ajoutaient un réseau d’informatique vétuste, un personnel avec profils plus appropriés et des comptes plus certifiés.
" Avec la nouvelle direction, un plan de redressement a été préparé et approuvé par l’État et mise en œuvre. Ce qui a fait défaut c’est le financement. L’actionnaire principal qu’est l’Etat est restrictif, alors que la Poste avait besoin d’une centaine de milliards.

Nous avons dû réduire les charges par la dissolution anticipée de quatre filiales bancaire et postale", a-t-il rappelé.
Annonçant la création d’une microfinance dans le pilier bancaire de la Poste, Michael Adandé a justifié cette option par le fait de l’incapacité de renflouer 37 à 69 milliards estimés pour le relèvement de la faillite.

‘’D’où l’Etat a opté pour la création de la micro finance avec un capital 500 millions de francs CFA comme l’exige la COBAC. Cet État, a poursuivi l’orateur, a injecté le triple de cette somme pour le lancement des activités et de préserver la clientèle au nombre de 320.000 personnes répartis sur les 50 bureaux de poste du pays. Cette micro finance aura pour objectif d’accorder les crédits à la clientèle pour les activités génératrices de revenus et, de l’accompagner en termes de conseils’’, a-t-il précisé.

Il a annoncé la reprise de tout le personnel après paiement de leurs droits en vue de préserver les emplois. "Nous avons saisi la liquidation pour leur dire que nous reprenons l’ensemble du personnel qui du reste a été formé déjà pour leur exercice dans cette micro finance", a-t-il dit.

Michael Adandé a déclaré que la garantie de cette nouvelle microfinance repose sur le fait qu’elle sera aux normes internationales, sur un système d’informations sécurisé, sur un dispositif de gouvernance du respect des normes établies notamment des inspections, des audits internes avec des investigations. Il y a également la désignation des responsables composés des hommes et des femmes qui ont le profil, sans oublier l’opérationnalité du système d’information, la formation du personnel et le renouvellement des équipements.

Il a annoncé que le premier conseil d’administration se tient cette semaine. Rappelons que la faillite de la Poste a été constatée en 2015 suite à des malversations financières. De nombreux responsables cités croupissent à la prison centrale de Libreville selon les premiers résultats de l’enquête diligentée. A ce sujet Michael Adandé a dit attendre les suites de l’enquête qui se poursuit.