ACCUEIL > POLITIQUE > Gabon / Crise sanitaire/Coronavirus Comme un echec de l’application des mesures présidentielles


Gabon / Crise sanitaire/Coronavirus Comme un echec de l’application des mesures présidentielles

  2 mai 2020 à 23h28min 1 Commentaire(s)


Le Gabon à l’instar de la communauté internationale, a vibré ces six dernières semaines au rytme de la lutte contre le coronavirus. Et, à l’image de nombre de chefs d’Etats à travers la planète, Ali Bongo ondimba, s’est engagé personnellement, au vu des mesures prises par lui, dans le cadre de cette lutte, à protéger efficacement toute la population Gabonaise de ce tueur massif qu’est le coronavirus. Parmi les mesures fortes, l’octroie par l’état, d’une enveloppe d’un montant de deux cent vingt cinq milliards de francs cfa (225 milliards de f cfa), manne allouée à l’action sociale, pour aider les Gabonais à passer au mieux cette période assez difficile. S’en est suivit une autre enveloppe à hauteur de deux milliards de f cfa don personnel du Président de la République pour cette même cause. Seulement, depuis plus d’un mois, les résultats sur le terrain laissent à désirer traduisant ainsi, un sentiment d’echec de la part des comités de gestion de cette crise. Visiblement aucune étude sérieuse de n’a été faite, et du cout, aucune maîtrise véritable de la situation.

Le gouvernement a-t-il véritablement pris la mesure de la situation ?
Commis à la gestion de cette crise,l’équipe dirrigé par Julien Noghe Bekale, semble être dépassé. Les choses sont faites avec beaucoup de légèreté, frisant parfois le mépris des populations qui sont épourtant les véritables bénéficiaires de toutes les grosses sommes d’argent déboursées à la fois par l’état, et même tous les dons non quantifiés issus des donnateurs privés, notamment les entreprises dites citoyennes et autres particuliers.

De ce fait, le constat laisse même entrevoir une gestion chaotique. L’on ne sait exactement qui fait quoi ; qui s’occupe de qui ou de quoi ? un véritable cafouillage. Alors que nous avons encore souvenance, au tout début de cette crise sanitaire au Gabon, de ces multiples rencontres innitiées par le premier ministre, s’entretenant à propos,avec les differentes composantes de la société Gabonaise, visant à prendre le taureau par les cornes dans le but d’éviter le pire, au regard de ce qui se passe en Europe, en Amérique ,en Asie et même dans d’autres pays africains. Avec le nombre de morts atteignant jusqu’ à plus de neuf cent (900)personnes par jour.

Aucune oeuvre humaine n’étant parfaite, le comité de gestion et tous les départements impliqués dans cette gestion gagneraient dès à présent, à rectifier le tir et présenter un bilan plus acceptable par tous, et par la même, dissiper le doute dans les esprits.

Gabontribune/ Joel Tatou