ACCUEIL > FAITS DIVERS > Gabon-Insécurité : Nicaise Moulombi le Chérif de Libreville


Gabon-Insécurité : Nicaise Moulombi le Chérif de Libreville

  4 octobre 2016 à 22h11min 0 Commentaire(s)


Braquage au feu rouge STFO

Le président de l’ONG Croissance Saine Environnement, Nicaise Moulombi a été victime d’un braquage ce lundi aux environs de 13 heures, dans les hauteurs du feu rouge de la STFO, dans le 3e arrondissement de Libreville.

Lundi noir pour le président de Croissance Saine Environnement, Nicaise Moulombi. Le leader de la société civile a été victime d’un vol à la tire par de jeunes délinquants le 3 octobre 2016, quelques 12 heures après son passage à la chaîne de télévision privée TV +, où il analysait la situation politique du pays.

Les faits : Après une visite médicale dans une structure sanitaire de la ville pour un bilan médical, la victime devrait se rendre dans son bureau, mais chemin faisant, il rencontre un ami qui allait à la STFO. Il décide de l’embarquer. Pas une bonne décision au regard de ce qui allait se passer une dizaine de minutes plus tard.

Arrivé dans les hauteurs du feu rouge de la STFO, M. Moulombi ralentit son véhicule pour permettre à son compagnon d’infortune de descendre. C’est à ce moment là que surgissent trois jeunes qui vont ouvrir la portière arrière de son véhicule, avant de plonger dans la nature emportant un sac qui contenait un ordinateur et de nombreux objets personnels. Mais c’était sans compter sur les ressources physiques de leur victime, qui va descendre aussitôt de sa voiture pour se lancer à la poursuite des jeunes braqueurs, aidé par l’énergie du désespoir.

Après une course-poursuite assez rapide, Nicaise Moulombi va réussir à mettre la main sur l’un des voleurs, avec l’aide d’une bonne volonté, un habitant du quartier. Pour acheter la liberté de leur complice, les deux autres voleurs vont ramener le sac subtilisé et tenter de distraire la foule et les éléments des forces de police qui se sont invitées dans le film. Mais trop tard. Le malchanceux voleur à la tire a été conduit à la PJ et devrait être présenté devant le procureur de la république dans les prochaines heures, afin de répondre de ses actes.

Ce braquage en pleine journée remet au goût du jour le sempiternel problème de l’insécurité dans la capitale gabonaise et interpelle au plus haut niveau le nouveau ministre de l’intérieur, Lambert Matha, qui doit prendre ses fonctions ce mardi au nord de la capitale gabonaise.