ACCUEIL > EDITORIAL > Gabon Tribune : l’histoire commence


Gabon Tribune : l’histoire commence

  19 mai 2014 à 09h19min 0 Commentaire(s)



 « Il n’est pas un crime, pas un truc, pas un sale coup, pas une escroquerie, pas un vice qui ne perdure sans le secret qui l’entoure. Exposez ces faits au grand jour, décrivez-les, attaquez-les, ridiculisez-les dans la presse et tôt ou tard l’opinion publique les chassera. La publicité n’est peut-être pas la seule chose nécessaire mais c’est une chose sans laquelle toutes les autres démarches resteront vaines », disait Joseph Pulitzer.
 
Gabon Tribune, il fallait y penser. Des noms et des titres pour les médias gabonais, on en a eu. Mais Gabon Tribune n’était pas encore sur la liste. Il vient alors davantage pour s’inscrire dans cette pensée de Joseph Pulitzer, l’un des pères du Journalisme moderne. Ce site d’informations arrive aussi pour ouvrir la voie à une autre vision et partager l’information du Gabon, de l’Afrique et du monde.
 
Pourquoi investir donc dans Internet ? Tout simplement parce que quasiment tout le monde y est déjà. Les applications en ligne permettent en effet d’offrir un accès universel et illimité à l’information. Et Gabon Tribune est un site d’informations généraliste (Politique, Sport, Société, Culture, Economie, Environnement, Faits divers…) qui veut se départir des lieux communs. C’est l’œuvre, à tout cassé, de jeunes qui ont des années d’expérience dans le journalisme, la vidéo, la photographie, l’écriture, entre autres. Et nous souhaitons faire appliquer sur nous la première manche de cette citation des très célèbres frères Français Edmond et Jules de Goncourt qui avaient fini par affirmer que « dans le journalisme, l’honnête homme est celui qui se fait payer l’opinion qu’il a, le malhonnête, celui qu’on paie pour avoir l’opinion qu’il n’a pas. »
 
Notre ambition, ouvrir davantage le Gabon au monde. Mettre l’actualité, particulièrement gabonaise, au cœur de l’information. Gabon Tribune arrive avec la volonté de s’inscrire résolument dans la droite ligne des médias internationaux qui traitent toutes sortes d’informations avec rigueur et professionnalisme. Le parti-pris et autres rattachements, comme on le voit à travers la coloration des médias nationaux, est d’office proscrit. Nous nous voulons des héritiers de la déontologie, de l’éthique, mais aussi de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme de 1948, du Pacte international relatif aux Droits civils et politiques et la Convention européenne de sauvegarde des Droits de l’Homme.
 
Pour cela, nous voulons une presse au service des causes nobles et justes. Non pas que les autres médias, tant du pays ou du monde qui couvrent le Gabon ne le font pas, mais juste parce que le style est personnel. « Le style c’est l’homme », disait le Comte Buffon. Le respect de la dignité humaine, le respect des normes et des fondements de ce métier que nous voulons noble, nous accompagneront durant tout notre parcours. En cela, Michel-Antoine Burnier et Patrick Rambaud déclaraient à ce propos que « l’un des principes du journalisme moderne, c’est de ne heurter personne pour conquérir le maximum de lecteurs. ». Dès lors, la rédaction est collectivement responsable des informations diffusées sur son média.
 
Gabon Tribune et ses équipes fondent leur réussite sur vous. Chômeur, simple citoyen, fonctionnaire, haut cadre de l’administration, ministre, femmes, hommes, jeunes, vieux, faites – nous avancer. Faites-nous donner des couleurs au Gabon dans le monde. Ce portail vous offre, à vous chers lecteurs, le droit d’analyser, d’apprécier, de juger nos écrits, mais aussi de nous proposer des pistes de réflexions et vos commentaires. Car le Net, c’est l’ouverture sur le monde.
 
Internet est depuis quelques années devenu l’un des prestigieux supports et véhicule de l’information et de multiples données qui participent au développement. Au village comme en ville, il a révolutionné les mentalités, apporté des solutions au processus de construction du développement. Nous aurions pu créer un tabloïd. Mais nous savons que le monde de l’information tire désormais vers ce support numérique. Nous nous accolons à cette donne et nous espérons que, comme pour nous, le monde n’aura plus de secret pour vous.
 
C’est dire inéluctablement que notre cible c’est vous. Vous qui avez l’ambition de « vendre » le Gabon. Vous qui avez l’envie de connaître le Gabon. Vous qui voulez investir au Gabon. Vous qui voulez faire du tourisme au Gabon. Vous qui voulez simplement parler du Gabon. Les Américains ont coutume de dire : « with the internet you can be small and look big (Vous pouvez être petits et paraître grands grâce à internet) ».
 
Vous comprenez donc que les raisons de vous offrir ce site Web ne manquent pas : lieu d’échange, lieu d’information, arme de conquête de nouveaux marchés pour les entreprises, vitrine high-tech,...
 


Enfin, « Je croirais vraiment à la liberté de la presse quand un journaliste pourra écrire ce qu’il pense vraiment de son journal. Dans son journal. », disait Guy Bedos. Et Gabon Tribune entend jouir de ce principe de la Liberté de presse. Il ne s’agit pas de mener une liberté incontrôlée, mais simplement de rapporter une nouvelle lorsqu’il s’avère nécessaire de la divulguer pour la bonne cause. C’est bien cela de dire que la vérité est bonne, mais « toute vérité n’est pas bonne à dire ». Ce principe aussi, nous le classons dans le cadre du bon sens. Il aidera certainement à ne pas allumer les feux là où il faudra les apaiser et les éteindre. Gabon Tribune, l’histoire est en marche.