ACCUEIL > SOCIETE > Gabon : Un Haut-Commissariat à l’Environnement et au Cadre de vie pour les ordures


Gabon : Un Haut-Commissariat à l’Environnement et au Cadre de vie pour les ordures

  4 avril 2019 à 22h24min 0 Commentaire(s)


 
Alors que Libreville, comme la grande partie des villes de l’intérieur fait actuellement face à l’insalubrité ambiante et particulièrement à l’amoncèlement des ordures ménagères dans les rues, le Conseil des ministres a informé, le 29 mars dernier, de la création d’un Haut-Commissariat à l’Environnement et au Cadre de vie. Une annonce diversement appréciée par la population.

 
Face à la persistance et à la résistance de l’insalubrité relatives à la difficile collecte des ordures ménagères dans les villes du pays, mais aussi eu égard à la volonté sans cesse d’agir en faveur de l’environnement, le gouvernement a annoncé la création de ce Haut-Commissariat à l’Environnement et au Cadre de vie. Une structure qui devrait aider à organiser les choses dans ces secteurs. Mais, malgré cette annonce, ceux qui vivent au quotidien le calvaire de l’insalubrité semblent sceptiques face à l’efficience de ce Haut-Commissariat.

 
Le projet de décret a en effet été présenté par le ministère en charge des Relations avec les Institutions constitutionnelles et les Autorités administratives indépendantes qui assure que cette entité devra « mieux gérer et coordonner la gestion des ordures ménagères et la protection de l’environnement ». Elle assistera le président de la République dans l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi de la politique en matière d’environnement et de salubrité publique. Il coordonne et contrôle l’action des intervenants du secteur.

 
Pour l’heure, Libreville peine à juguler le problème des ordures ménagères. Des tas d’immondices non ramassés depuis des semaines sont visibles dans la plupart des quartiers de la commune. Une situation exposant les habitants à de nombreuses pathologies. Ce qui a fait réagir certains riverains à l’annonce de cette structure qui pour eux, « en est une de plus ». « Regardez-vous même comment les ordures s’amoncellent. Ici c’est un établissement scolaire. Regardez-vous même son entrée. Cette structure qu’on crée va faire quoi ? », s’est interrogé un enseignant à l’Ancienne Sobraga.

 
Certains estiment que le gouvernement devrait plutôt organiser la collecte avec une ou des structures publiques ou privées sur le long terme. « On n’a pas besoin de ce Haut-Commissariat qui devrait certainement être un autre gouffre à sous. On a besoin des entreprises efficaces, avec des contrats clairs, des moyens financiers conséquents, dédiés à cette affaire des ordures et de salubrité publique », estime un ancien agent de banque qui, assure toutefois qu’il faut « attendre pour voir ce qui est mis dans « mieux gérer et coordonner la gestion des ordures ménagères et la protection de l’environnement ».