ACCUEIL > ECONOMIE > Gabon : à Makokou déjà les premières récoltes


Gabon : à Makokou déjà les premières récoltes

  9 février 2017 à 00h05min 0 Commentaire(s)


Deux ans après son lancement dans la capitale provinciale de l’Ogooue-Ivindo (nord-est du Gabon), le programme Graine livre ses premières récoltes. Le président de la République, Ali Bongo Ondimba, en compagnie du Premier ministre, s’est rendu à Makokou à l’effet de lancer les premières récoltes le 7 février 2017.

Pour Emmanuel Issoze Ngondet, l’agriculture, levier fondamental de la politique de diversification de l’économie, commence à porter ses fruits. Car, rappelle-t-il, le choix de cette voie, est la conséquence des signes d’essoufflement qu’avait commencé à montrer le pétrole, la matière première principale du pays.

« Plus de 4000 hommes et femmes de tous âges sont engagés dans près de 170 sociétés réparties sur l’ensemble de la province avec 400 hectares de plantation en production. Pour que demain soit meilleur qu’aujourd’hui, nous sollicitons du gouvernement et de Sotrader la mise en œuvre de toutes les dispositions nécessaires à sa poursuite et à sa consolidation », a déclaré le représentant des coopératives.

Dans l’Ogooue-Ivindo, le manioc est la culture qui lance les récoltes avec 37 hectares de manioc, dont le rendement est de 23 tonnes à l’hectare. « Nos terres constituent des viviers d’emplois et de richesses inestimables. Dans le respect de notre environnement, nous en tirerons le meilleur pour consolider notre agriculture et assurer l’indépendance alimentaire de notre pays », a souligné le président de la République.

Dans cette province, plus de 70 ha de manioc ont déjà été plantés, pour environ 5000 inscrits au programme, une centaine de coopératives agréées et une quinzaine de titres fonciers délivrés.

En attendant que l’opération se poursuive dans les cinq autres provinces où le programme a été lancé, les agriculteurs de l’Ogooue-Ivindo vont récolter un total de 12000 tonnes de tubercules de manioc, 4000 tonnes de banane plantain et 73 tonnes de piment.