ACCUEIL > POLITIQUE > Gabon : des réformes timides pour la fin du "dialogue politique"


Gabon : des réformes timides pour la fin du "dialogue politique"

  28 mai 2017 à 18h41min 0 Commentaire(s)


Le "dialogue politique" au Gabon voulu par le président Ali Bongo pour sortir le pays de sa crise post-électorale à la suite de sa réélection contestée du 27 août s’est achevé vendredi avec des réformes timides, après deux mois de discussions.

"Le règle du jeu a été le consensus, au sein de ces assises", a déclaré à la presse le secrétaire général du parti au pouvoir (PDG) Faustin Boukoubi, lors d’une cérémonie au palais présidentiel. Il a regretté que "tous les acteurs" n’aient pas participé au dialogue.
Le forum a été rejeté par le rival d’Ali Bongo, Jean Ping, qui s’était proclamé "président élu" au scrutin du 27 août 2016 dont les résultats sont contestés.

Selon les conclusions du dialogue, le mandat présidentiel reste d’une durée de sept ans et il est renouvelable à souhait. Seule réforme concédée à l’opposition à propos du président gabonais : un scrutin à deux tours.

"Le Gabon est encore un jeune pays, une jeune démocratie (...). Un chef d’Etat élu pour cinq ans n’aura pas le temps de voir aboutir le tiers ou la moitié de son programme", estime Paul Biyoghe Mba, membre du PDG.

"La question la plus importante pour favoriser l’alternance dans notre pays n’est pas la limitation des mandats, mais le fait de créer des conditions qui rendent les élections plus transparentes", a déclaré à la presse René Ndemezo’o Obiang, représentant de l’opposition au dialogue.

"Il n’y a pas eu de déficit de transparence au mois d’août, il y a eu un coup d’Etat électoral", a déclaré le porte-parole de Jean Ping, Jean Gaspard Ntoutoume Ayi.
La Cour constitutionnelle, qui a validé la réélection d’Ali Bongo, devrait garder une grande partie de son influence mais son président sera nommée à la suite d’un "appel à candidature", indique M. Biyoghe Mba, et non plus par le président.
En raison de ce dialogue, les législatives, prévues fin juillet et déjà reportées une fois, seront repoussées de 12 mois au minimum.